Scroll To Top

L’Algérie profonde / Ouest

Université Belhadj-BouchaÏb d’Aïn Témouchent

Coup d’envoi de la formation de troisième cycle

Siège de l’université Belhadj-Bouchaïb d’Aïn Témouchent. © D. R.

Ils sont 90 doctorants à suivre une formation dans une dizaine de filières pédagogiques comprenant pas moins de 30 spécialités.

Le coup d’envoi officiel de la formation de 3e cycle, c’est-à-dire de doctorat, a été donné lundi dernier au niveau de l’université Belhadj-Bouchaïb d’Aïn Témouchent pour les étudiants et étudiantes qui ont réussi leur concours de doctorat, qui s’est déroulé au cours du mois de février dernier pour l’année 2020-21.

En effet, ils sont 90 doctorants qui vont suivre une formation dans une dizaine de filières pédagogiques comprenant pas moins de 30 spécialités. À cette occasion, des cours d’orientation ont été présentés aux étudiants et qui ont été axés particulièrement sur la situation de la production scientifique en Algérie, ainsi que sur les dernières nouveautés relatives au système national de documentation en ligne.

Selon le Pr Abdelkader Ziadi, recteur de l’université Belhadj-Bouchaïb, chaque filière compte jusqu’à trois spécialités qui sont axées sur les articles scientifiques, le classement des magazines scientifiques, mais aussi et surtout sur la situation de la production scientifique en Algérie et les dernières nouveautés sur le système national de documentation en ligne qui les aidera durant tout leur cursus scientifique et de recherche.

De leur côté, les étudiants, contents d’avoir arraché leur sésame qui leur permettra de poursuivre leurs études supérieures, ont écouté attentivement les interventions du recteur de l’université et celles des directeurs des instituts spécialistes dans la recherche scientifique, prononcées à l’ouverture de cette formation post-graduation.

Ce qui leur permettra de débuter les cours dans de bonnes conditions, conformément aux instructions du ministère de tutelle. Les étudiants n’ont pas caché leur satisfaction sur l’accueil, les encouragements reçus et la qualité des interventions prononcées qui, selon eux, étaient à la hauteur de leurs espérances.

Ce qui augure, selon certains étudiants et étudiantes, une formation de qualité dans tous les domaines au niveau de l’université. Il est utile de rappeler que la spécialité de génie mécanique n’est plus l’apanage de garçons, puisque nombreuses sont les étudiantes qui ont choisi cette spécialité.

Pour information, l’université Belhadj-Bouchaïb d’Aïn Témouchent a ouvert 90 postes de doctorat dans une dizaine de filières et une trentaine de spécialités, dont sciences et technologie, génie mécanique, génie civil, langues (français et arabe), sciences économiques, sciences de gestion, chimie et physique, et dont le concours s’est déroulé au début du mois de février dernier, c’est-à-dire juste après l’opération d’inscription. “L’université d’Aïn Témouchent a été donc la première à ouvrir des postes dans le 3e cycle depuis 2014 jusqu’à ce jour”, s’est félicité le Pr Ziadi.

À rappeler que ce dernier a indiqué dans une récente déclaration que “la nouveauté pour cette année, c’est le fait qu’il n’y ait eu aucune condition de sélection des étudiants, dans la mesure où tous les étudiants quelle que soit leur moyenne obtenue, pouvaient participer à l’examen du doctorat”.
 

M. LARADJ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER