Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Pour Défaut de facturation à Relizane

Des marchandises d’une valeur de plus de 14 milliards saisies en 2019

© D.R.

Les agents de contrôle des prix de Relizane, relevant du ministère du Commerce, ont décelé, au titre de l’année 2019, un chiffre d’affaires dissimulé de plus de 14 milliards, a-t-on appris hier auprès de la direction du commerce. Une saisie de produits alimentaires pour une valeur de 14 milliards a été enregistrée pour cause de défaut de facturation, ce qui est une infraction au code régissant le commerce. Pas moins de 150 t de produits impropres à la consommation ont été saisies durant l’année 2019, a indiqué le service de la protection du consommateur et de la répression des fraudes de la direction du commerce de Relizane. 

La marchandise est composée de produits alimentaires (sel, produits laitiers, boissons et autres) et 40 q de viandes non contrôlées par les services de l’inspection vétérinaire. Le contrôle faisant défaut, ces produits impropres à la consommation sont vendus le plus normalement du monde à la faveur de l’absence de culture de consommation chez le citoyen. La direction du commerce compte mobiliser plus d’agents de contrôle de manière à couvrir significativement toutes les zones d’activités commerciales fréquentées par un grand nombre de citoyens, en particulier dans les régions rurales, précise la même source. Le bilan annuel des activités de contrôle dans la région de Relizane fait état de 820 infractions se rapportant à la qualité et aux pratiques commerciales, selon la même source. Ceci dit, des mesures ont été prises à l’encontre de commerçants ayant commis des infractions, surtout celles touchant à la santé du consommateur dont la vente de produits non conformes ou impropres à la consommation. Ainsi, plus de 30 commerces ont fait l’objet de fermeture administrative à travers la wilaya. Ces saisies et actions répressives mettent en évidence le fait que les pratiques commerciales font l’objet d’un contrôle et que la prolifération de produits et de commerçants requiert de gros efforts pour maîtriser la situation. Vu les nouvelles exigences, le ministère du Commerce œuvre depuis de nombreuses années pour la refonte totale du système commercial qui s’impose comme une nécessité dans le commerce, où des études font ressortir une diversité de problèmes, dont la fraude fiscale, la contrebande, les circuits inadaptés de distribution, les hausses injustifiées des prix, la contrefaçon, la désorganisation partielle des activités liées à l’import-export, l’absence de mécanismes de régulation des prix, l’anarchie dans l’urbanisme commercial, le manque de clarté dans les activités des sociétés commerciales, les dysfonctionnements des marchés de gros et de détail, les chambres de commerce confinées à des actions limitées et la maîtrise flottante des stocks de sécurité entre autres. 
 

E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER