Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Conditions d’accueil des émigrés

Des parlementaires en inspection à l’aéroport d’Oran

© D. R.

Les 132 passagers du vol d’Air Algérie AH1069 en provenance de Marseille ont été accueillis, avant-hier à l’aéroport d’Oran, par les membres de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté de l’APN. Venu s'enquérir des conditions d'accueil des membres de la communauté nationale établie à l’étranger, le président de la commission, Abdelhamid Si Afif, dira que “malgré quelques insuffisances, je dois dire que les conditions se sont améliorées depuis l’année passée. Même les passagers avec lesquels nous nous sommes entretenus ont fait le même constat”. Malgré donc une demi-heure de retard sur l’horaire prévu, les quelques passagers que nous avons interrogés nous ont effectivement fait part de leur satisfaction des conditions de voyage et du dispositif d’accueil à l’intérieur de l’aéroport. “La dernière fois que je suis venue remonte à 2016 et je découvre, en effet, que le temps d’attente semble avoir été réduit”, a reconnu une Algérienne établie à Marseille. Et pour cause. Comme l’expliqueront un peu plus tard les responsables du comité de facilitation, plusieurs mesures ont été prises aux fins d’alléger les formalités d’entrée de nos émigrés : ouverture de couloirs pour les familles et pour les urgences, multiplication des guichets et bureaux d’accueil, inauguration d’une salle de transit, installation de scanners plus performants, meilleure information à destination des passagers grâce notamment au téléaffichage…, bref, de nombreuses mesures ont été décidées pour prendre en charge l’afflux des émigrés pendant la saison estivale dans un aéroport qui, tout le monde le reconnaît désormais, n’arrive plus à répondre à la demande : “C’est une infrastructure construite pour 800 000 passagers qui en traite 1 400 000”, rappelle-t-on. Une “difficulté” de taille qui devrait être levée dès le début de l’année prochaine, puisque la réception de la nouvelle aérogare, d’une capacité d’accueil de près de 3,5 millions de passagers, est prévue pour fin 2018. “Notre communauté installée à l’étranger est évaluée à sept millions de personnes dont la moitié est établie en France. Nous nous devons de mettre en place les meilleures conditions d’accueil possibles”, a insisté un des quatre députés pour la communauté algérienne à l’étranger faisant partie de la commission (un député pour les émigrés de France, un pour ceux qui sont installés dans les pays arabes et deux députés pour les ressortissants établis dans le reste du monde, ndlr). À l’issue de la visite d’inspection qui a semblé leur avoir donné satisfaction, les parlementaires ont tenu une réunion avec le comité de facilitation en présence des médias. Les membres du comité (responsables Air Algérie, douanes, police des frontières, entreprise de gestion de l’aéroport…) ont, une nouvelle fois, exposé les efforts déployés ces dernières années pour améliorer l’accueil des émigrés et assuré qu’avec la réception de la nouvelle aérogare, l’aéroport international Ahmed-Ben-Bella présentera un autre visage. Les conditions d’accueil à l’aéroport et au port d’Oran ont, de tout temps, provoqué la colère et l’indignation des émigrés. On verra si cet été sera différent, comme l’ont assuré les responsables, ou si l’accueil des passagers du vol de Marseille était juste destiné à satisfaire les parlementaires et les médias. Après Alger, Mostaganem et Oran (une visite est prévue aujourd’hui au port), les parlementaires de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté devraient prochainement se rendre à Constantine et Annaba. Un rapport sanctionnant la tournée d’inspection sera remis à l'APN.


Samir Ould Ali


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER