Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Relizane

Des sangliers saccagent les récoltes à Belacel et Yellel

© D.R

Une horde de sangliers saccage les récoltes et menace les habitants voisins des périmètres agricoles. Les agriculteurs et les habitants de la ville de Belacel, notamment ceux dont les demeures se situent à proximité des propriétés et périmètres agricoles, se plaignent de l’apparition soudaine de hordes de sangliers. “Très agressifs, renversant et détruisant tout sur leur passage, ils ont saccagé plusieurs périmètres agricoles, pour se nourrir des plantes en éclosion”, nous apprend au téléphone un agriculteur de la région. “Certains d’entre eux poussent jusqu’aux abords des maisons, certainement poussés par la faim, recherchant à se nourrir dans les poubelles, dont certaines sans couvercles et débordantes de déchets domestiques restent plusieurs jours avant le passage des services de la voirie. Ce qui constitue un danger pour la population, notamment pour les enfants et les fidèles sur le chemin de la mosquée”, ajoute-t-il d’une voix pleine d’inquiétude. “Il faut que les autorités locales prennent rapidement des mesures en organisant des battues par des chasseurs professionnels pour endiguer cette dangereuse invasion de ces animaux qui dévastent et saccagent tout sur leur passage, phénomène nouveau dans notre région. Il y va de la vie des citoyens”, s’alarme un autre citoyen, membre d’une association de quartier de Benaga. Pour un vétérinaire, “leur présence représente un risque patent de transmission de maladies aux autres animaux et à l’homme, telles que la brucellose, la tuberculose, la peste porcine classique, la variole, la fièvre aphteuse, etc. Des battues régulières et contrôlées, pour assurer un certain équilibre écologique doivent être organisées régulièrement et à des périodes précises de l’année”. Rappelons qu’en mars dernier, une campagne d’abattage de ces animaux aux dégâts incommensurables provoqués sur les cultures, organisée dans les périmètres agricoles de la daïra de Yellel et conduite par des chasseurs professionnels de la wilaya, avait permis, en deux jours de battues, de mettre définitivement hors d’état de nuire 50 sangliers, laies et marcassins. “C’est l’absence de battues régulières qui permet la prolifération exponentielle de ces animaux”, avait, à cette époque, déclaré un responsable de la Conservation des forêts. Ajoutant : “C’est pourquoi il est impératif de surveiller la prolifération des populations de cet animal à hauts risques, autant pour les cultures, pour les autres animaux que pour l’homme.”

E. Y.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER