Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Grotte de Beni Add (Tlemcen)

Destination touristique de premier plan

La grotte féerique de Béni Add à Aïn Fezza. ©D. R.

En visitant cette curiosité géologique façonnée des siècles durant par la nature, les touristes nationaux sont émerveillés par le beau spectacle qui s’offre à leurs yeux.

Tlemcen et sa région détiennent de nombreux sites archéologiques très attractifs, suscitant un intérêt particulier des visiteurs. Parmi eux figure la grotte féérique de Béni Add située sur les hauteurs de la localité de Aïn Fezza (15 km à l’est du chef-lieu de wilaya), la plus visitée selon l’Office du tourisme. En visitant cette curiosité géologique façonnée des siècles durant par la nature, les touristes nationaux sont émerveillés par le beau spectacle qui s’offre à leurs yeux. La grotte avec ses stalactites et stalagmites, profonde de près d’un kilomètre, est composée de trois grandes salles reliées entre elles par des couloirs agrémentés de superbes concrétions. Le premier espace de forme hémisphérique, haut de 18 m, se distingue par ses formes géologiques étonnantes et des représentations comme celle de la statue de la Liberté. La seconde salle reliée à la première, appelée salle de l’orgue en raison d’une sculpture qui s’apparente à cet instrument de musique, offre de nombreuses figurines formées par le suintement de l’eau glacée sur les roches. Quant à la troisième salle souterraine baptisée salle des épées, elle doit son nom aux nombreux stalactites qui ornent la voûte, donnant l’impression que des sabres sont suspendus sur la roche tout en hauteur. Le poète Hamza Mekkaoui décrit le lieu en ces termes : “Sur un circuit de 700 m, et au milieu du paysage sculptural, les évocations chimériques y sont très nombreuses, comme les références au soleil, au chameau, aux orgues, il y a même le buste du penseur de Rodin. Enfin une surcharge décorative qui comporte davantage de nuances et d’expressions pour plonger le spectateur dans un vertige de sensations.” Ce n’est que récemment que la commune de Aïn Fezza a pris l’initiative d’aménager ce site longtemps abandonné à son sort, pour attirer le maximum de touristes. Et le résultat ne s’est pas fait attendre puisque le nombre de visiteurs a été multiplié par 5 et le circuit figure maintenant sur les guides touristiques que l’Office du tourisme met à la disposition des touristes.

B. Abdelmadjid


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER