Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Programme PAP-ENPARD à AÏn TÉmouchent

Développer le tourisme rural

Formation cofinancée par l’Union européenne au profit d’un groupe de femmes artisanes en poterie. ©D. R.

L’objectif est de mettre en valeur l'authenticité des ressources humaines, culturelles, patrimoniales, architecturales, naturelles de cette région du pays.

Après la mission d'expertise qui a été lancée à Aïn Témouchent au cour du mois de juillet visant à identifier les principes d'une stratégie pour le développement d'un tourisme rural dans les quatre wilayas-pilotes, à savoir Aïn Témouchent, Tlemcen, Sétif et Laghouat mettant en valeur l'authenticité des ressources humaines, culturelles, patrimoniales, architecturales, naturelles de ces quatre régions du pays avec la participation active des populations rurales et des organisations féminines à l’image de ‘‘Femmes en communication’’, l’activité vient de démarrer à Biber, cette contrée côtière de la wilaya de Tlemcen connue par la richesse de son argile pour se poursuivre dans la wilaya de Aïn Témouchent.
En effet, c’est dans le cadre du programme d’actions pilote pour le développement rural et l’agriculture “PAP Enpard Algérie”, cofinancé par l’Union européenne et visant l’amélioration des conditions de vie du monde rural qu’une session de formation s’est ouverte le 8 août et se déroulera jusqu’au 18 du même mois au profit d’un groupe de paysannes artisanes en poterie. Mme Maya Azzegghar, coordinatrice de ce projet intitulé ‘‘Formation et accompagnement’’, nous a déclaré qu’une dizaine de femmes rurales potières issues de plusieurs wilayas (Skikda, Timimoun, Tlemcen, Aïn Témouchent, etc.) sont concernées par cette formation, encadrée par Mme Souad Hamitou, venue de Paris visant à améliorer leur cadre de vie et qui s’achèvera par une cérémonie de cuisson avec l’utilisation des ustensiles en argile produits par leur propres mains avec passion. Un tel projet, rappelons-le, a été arraché grâce au dynamisme de l’association Femmes en communication qui a réussi à convaincre les initiateurs du programme PAP-Enpard de l’UE sur la nécessité de faire bénéficier cette catégorie de la population avec l’appui des ministères concernés dont ceux de l’Agriculture, l’Intérieur et de l’Artisanat, et ce, dans le but de promouvoir et de développer le tourisme rural à fortes potentialités. “Nous devons préserver les techniques de la poterie léguées par nos grands-mères et qui ont tendance à disparaître dans la mesure où ces femmes rurales participent à l’économie et au développement de la région’’, nous dira Mme Karima Ouhcine, présidente de l’association locale Femmes en communication de la wilaya de Aïn Témouchent, d’où le programme qui est entré de plain-pied dans son exécution et sa concrétisation sur le terrain. Les formatrices seront à pied d’œuvre au niveau de la Chambre de l’artisanat et des métiers de Aïn Témouchent dans la cadre de la même convention de la chaîne des valeurs de l’artisanat avec le lancement d’une formation institutionnelle pour réfléchir ensemble sur les difficultés rencontrées par les artisanes en poterie, selon Mme Maya Azeggagh.    

M. LARADJ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER