Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Les citoyens en dénoncent l’augmentation

Électricité : factures salées à Oran

Les factures d’électricité ont subi une augmentation de plus de 40%. ©D. R.

“D'habitude, ma facture ne dépasse guère 8000 DA, la dernière frôle 20 000 DA”, peste un client.

Les clients de Sonelgaz n'en reviennent toujours pas suite aux dernières factures de l’électricité et du gaz. “C'est une hausse de plus de 40% en moyenne. D'habitude, ma facture ne dépasse guère 8000 DA, la dernière frôle 20 000 DA”, peste un client. Pourtant, parti en vacances, le client a éteint son compteur pendant plusieurs jours. Même son de cloche chez un grand nombre de clients qui jugent la hausse excessive. Il faut savoir que la facture exploite 4 tarifs. La première tranche de 125 est taxée à 1,77 DA, la deuxième de 125 aussi à 4,17 DA, la troisième à 4,81 DA et la quatrième à 5,47 DA le kW. “Ajouter les taxes sur l'électricité, le gaz, la taxe d'habitation, le droit fixe, la TVA et le droit de timbre, vous obtiendrez une facture bien gonflée”, s'insurge un retraité. Depuis que Sonelgaz vit une situation financière critique, selon ses responsables, due aux impayés, l'entreprise tente d'amortir le choc en arrondissant les factures. “OK. Nous sommes prêts à payer les tarifs qu'exigent d'autres pays développés à leurs clients, à condition de nous octroyer les mêmes salaires”, souligne avec amertume un salarié. En effet, la hausse des prix de tous les produits et services qui prennent l'ascenseur ces derniers jours déstabilisent le pouvoir d'achat des ménages aux ressources financières limitées. Les institutions de l'État, mauvais payeurs et gros consommateurs d'électricité, sont à l'abri de tout désagrément, mais que dire du citoyen ? Du coup, les clients semblent décidés à riposter en trichant, et ce ne sont pas les astuces qui manquent. “On pousse les clients à faire de même que les fraudeurs”, souligne un autre retraité bénéficiant d'une pension de retraite de 15 000 DA et qui vient de recevoir sa facture de 10 000 DA. “En fait, l'un paye pour l'autre. Les fraudeurs des bidonvilles et autres profitent à merveille de la situation, et les honnêtes gens sont asphyxiés”, fait savoir un enseignant. “Il n'est pas exclu que plusieurs familles risquent de ne plus régler leurs factures quitte à revenir au bon vieux temps, celui de la torche et du quinquet”, rétorque un père de famille.

NOUREDDINE BENABBOU


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER