Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Intempéries à Chlef

Grave défection du CRA local

Les sans-abris et leurs enfants ont été chassés par le CRA durant les intempéries. ©D. R.

“Six femmes SDF et leurs enfants qui étaient hébergés dans l’un des locaux de cette organisation humanitaire ont été tout simplement chassés durant cette vague de froid.”

Le nombre de familles dont les habitations ont été détruites par les eaux pluviales lors des récentes intempéries dans la wilaya de Chlef est important. Installées à l’auberge de jeunesse et dans des tentes implantées à Hay El-Houria et à Hay Chegga dans la ville de Chlef, ces familles sont toujours prises en charge par les services de l’APC en matière notamment de restauration avec une moyenne de 190 repas quotidiennement servis. Selon Mohamed Kerrad, vice-président de l’APC de Chlef chargé du social, même si les moyens de la commune sont limités, de gros efforts sont tout de même déployés afin d’être au chevet de ces familles.
Mais ce qui est grave d’après le même élu, c’est cette absence énigmatique du comité local du Croissant-Rouge algérien de Chlef durant les intempéries qui continue de susciter remous, interrogations et indignations. “Accompagnés des services de la Gendarmerie nationale, de la Sûreté de wilaya, du président de l’APC et du chef de daïra, nous nous sommes rendus au siège du CRA dans le but de trouver, ensemble, des solutions, notamment en matière de prise en charge, hébergement surtout, des familles livrées à elles-mêmes. Malheureusement, on n’a trouvé personne sur place ! Pourtant, ni les locaux ni les moyens ne manquent au CRA qui reçoit de conséquentes aides, surtout de la DAS”, dira-t-il. “Pis encore, six femmes SDF et leurs enfants qui étaient hébergés dans l’un des locaux de cette organisation humanitaire ont été tout simplement chassés durant cette vague de froid. Venez les voir. Nous les hébergeons là-bas, sous un toit juste à proximité de notre APC et de la caserne militaire”, ajoutera, outré, M. Kerrad. Contacté, Mustapha El-Mokretar, l’un des membres de la commission ad hoc du CRA, révélera que rien ne va plus au sein de cette ONG au niveau local. Selon lui, la situation est grave et nécessite l’intervention immédiate des responsables locaux et même nationaux. “Ceux qui tiennent actuellement les rênes du pouvoir sont illégitimes et je le confirme. Ils sont à l’origine de graves dépassements. C’est pourquoi, et contrairement à toutes les instances administratives et sécuritaires de la wilaya, ils ont brillé par leur absence lors des récentes intempéries. Où sont passés les secouristes et les stocks alimentaires et vestimentaires du CRA ? Où est passé le PV de l’administration des catastrophes que le CRA devait obligatoirement faire pour prévenir de probables calamités naturelles ? Est-ce-que le CRA existe uniquement pour recevoir des dons et des quêtes qui disparaissent du jour au lendemain dans la nature ?”, s’interroge notre interlocuteur qui interpelle Mme Benhabylès, la présidente du CRA, afin de dépêcher une commission d’enquête à Chlef.

AHMED CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER