Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Mascara

Hacine, une commune qui a toujours soif

Les habitants subissent très régulièrement des coupures d’eau potable allant jusqu’à 20 jours. © D. R.

Pourtant, et dans le but évident de résoudre définitivement ou du moins atténuer ce problème, la commune de Hacine a bénéficié de trois importantes opérations.

Si Hacine fait figure de l’une des plus anciennes communes de la wilaya de Mascara, elle reste néanmoins la plus défavorisée en alimentation en eau potable. En effet, la population de cette localité accuse le coup et endure ce problème depuis l’indépendance avec régulièrement des coupures de plus de 20 jours. Pourtant, et dans le but évident de résoudre définitivement ou du moins atténuer ce problème, la commune de Hacine a bénéficié de trois importantes opérations. La première a trait à l’installation d’une station de traitement des eaux dans les années 70, un projet voué à l’échec car, faute d’entretien, cette station s’est avérée inefficace. Dans les années 90, une opération consistant à alimenter Hacine à partir de la commune de Tizi via les douars Arouba, Ouled Bendaha et Mezaoura sur une vingtaine de kilomètres a été inaugurée un 5 juillet par le ministre de l’Intérieur de l’époque. Après avoir fonctionné quelques jours seulement, ce réseau dévoila ses limites avec des piquages destinés à l’irrigation des terres agricoles opérés clandestinement par les populations des douars traversés par la canalisation. Outre ces impondérables, les autorités de la wilaya ont mis à profit cette opportunité pour renforcer l’alimentation en eau potable de la ville de Mascara réduisant de ce fait le volume réservé à Hacine. Des propositions de projets de compensation ont été suggérées par les techniciens du secteur et l’opération appelée Couloir Bouhanifia- Gueithna-Hacine a été retenue. Réalisé, le projet a été mis en exploitation en 2010 avec pour objectif le puisement de l’eau directement du barrage de la ville thermale. Cette initiative a mis en évidence des problèmes liés à la gestion de cette eau. En effet, moins d’une année après son inauguration, des voix se sont élevées notamment celles des citoyens de Hacine pour contester sa gestion. Dans un premier temps, l’eau était distribuée équitablement entre les populations des trois communes que sont Bouhanifia, El-Guethna et Hacine mais suite aux revendications de ses résidents, la commune de Bouhanifia a été favorisée au motif que c’est une ville touristique. Quant à la commune de Hacine, en théorie elle est alimentée deux fois par semaine mais, en pratique, ce n’est qu’une seule fois tous les 10 jours à raison de moins d’une heure par rotation que l’eau y coule.


A. Benmechta

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER