Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Déchets ménagers à Relizane

Halte à la dégradation de l’environnement

©D. R.

L’environnement se dégrade de plus en plus au chef-lieu de la commune de Relizane et ses zones éparses, rendant l’atmosphère presque insupportable. Le visiteur dans l’une des cités, notamment celles nées récemment à la faveur de l’extension urbaine, est vite frappé par des odeurs nauséabondes des déchets domestiques, débordant des bacs à ordures ou éparpillés à même le sol attendant le passage des éboueurs.
Le recrutement récent d’agents de nettoiement n’a apporté aucune amélioration en matière de collecte des ordures ménagères même au niveau des anciennes cités et leurs environs.
La nouvelle ville Adda-Benada, la cité 600-Logements, celles du 19-Juin et de Haï El-Intissar ainsi que le site jouxtant le marché de Graba pour ne citer que ces endroits, évoluent dans la saleté avec la présence quasi permanente de déchets hétéroclites, les fuites d’eau et les détritus provenant des vendeurs anarchiques.
L’APC qui vient de résilier des contrats avec des particuliers chargés de la collecte des ordures ménagères à cause des prestations jugées insuffisantes, avance d’autres arguments pour justifier la dégradation de l’environnement. On cite, à juste titre, le déficit en camions éboueurs, l’insuffisance de bacs à ordures et le manque de civisme chez les habitants.
Outre la destruction de plus d’une vingtaine de bacs à ordures durant le seul mois de Ramadhan, l’on déplore également le manque de respect des horaires de passage des camions éboueurs ainsi la faiblesse du budget de la commune. Il faut dire que la dégradation de l’environnement n’est pas propre uniquement à la commune de Relizane, mais concerne toutes les autres collectivités locales de la wilaya sans exception. Curieusement, leurs responsables ou gestionnaires parlent le même langage lorsqu’il s’agit de justifier un problème donné qui touche à l’intérêt général.
Tout le monde sait que l’entretien de l’environnement est en mesure de générer des postes de travail durable, de préserver la santé publique et de procurer des revenus pour ceux qui s’intéressent aux activités de recyclage et de récupération des déchets.

E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER