Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Béchar

La canicule paralyse la ville

Béchar qui compte 340 000 habitants, dont 220 000 au chef-lieu de wilaya, est presque paralysée à cause de la canicule qui sévit dans cette région du sud-ouest du pays. En effet, face à la chaleur torride qui frappe cette wilaya du Sud, une campagne vient d’être lancée pour réclamer à nouveau du gouvernement d’instaurer la gratuité de l’électricité en été. Les habitants de cette région du sud du pays où la chaleur a dépassé 50°C à l’ombre sont contraints d’utiliser sans interruption les climatiseurs. Contacté, un élu nous a déclaré que le climatiseur est l’unique moyen de faire face à ces conditions climatiques intenables dans cette wilaya désertique qui souffre, en plus des fortes chaleurs, d’un manque d’eau à cause de la baisse du niveau du barrage Djorf Torba, qui alimente cette région du Sud en eau potable. Cette chaleur caniculaire qui persiste depuis le début du mois en cours a fait d’importants dégâts dans le cheptel caprin et camelin et dans plusieurs plantations. Selon un membre actif de la société civile, des éleveurs ont perdu des dizaines de têtes de cheptel à cause de la forte chaleur et du manque d’eau que connaissent plusieurs communes de cette wilaya. Aussi, ces conditions atmosphériques difficiles ont paralysé les activités des citoyens dès le matin. Les fonctionnaires sont cloitrés dans leurs lieux de travail avant de se réfugier l’après-midi chez eux, profitant de la fraîcheur de l’air conditionné. À 20h, les jeunes errent dans les rues ou se dirigent vers les espaces verts du parc citadin et des ronds-points. Cette wilaya connaît aussi un arrêt de plusieurs chantiers à cause de la canicule. Des campagnes de sensibilisation des citoyens aux risques d’insolation et les précautions à prendre pour contrer cette vague de chaleur ont été lancées. Par ailleurs, le manque d’activités culturelles et sportives contraint les familles à rester chez elles, profitant de la climatisation et des programmes de la télévision. Le manque de piscines pousse des dizaines de jeunes à se baigner dans les eaux des oueds, avec tous les risques encourus.


R. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER