Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Nouvelle dynamique économique à Relizane

La CCI très impliquée

De nombreuses rencontres organisées par la CCI pour booster l’exportation des produits “made in Algérie”. © D.R.

Les industriels, promoteurs et investisseurs de la région ont reconnu l’implication de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) Mina, qui a fait que l’activité commerciale de la wilaya a changé à travers le confortement de ses assises économiques.

Après plus d’une décennie d’hibernation, l’activité commerciale renaît de ses cendres dans la ville de l’antique Mina de Relizane, et ce, grâce à un travail en profondeur mis au point par la chambre de commerce et d’industrie Mina (CCI Relizane). D’ailleurs, les industriels, promoteurs et investisseurs, entre autres, basés à Relizane, ont reconnu l’implication de la CCI Mina, qui a fait que l’activité commerciale de la wilaya a changé et se tourne résolument vers l’avenir, à travers le confortement de ses assises économiques. Le travail de fourmi à l’actif de l’actuel président de la CCI Mina, en l’occurrence Zerrouki Mohamed de Relizane, et premier vice-président de la Caci, fait que cela est à portée de main. Relizane avance incontestablement. Pour le président de la CCI, les atouts dont regorge la ville de l’antique Mina sont autant de gages d’un avenir prospère. Sa vocation industrielle n’amoindrit en rien son potentiel agricole et ses richesses touristiques. “Ma mission est l’assistance et l’accompagnement des opérateurs en termes d’encadrement, de soutien et de mise à niveau des entreprises. Mettre la ville de l’antique Mina sur la rampe de lancement en matière d’activités économiques reste mon objectif. C’est un défi pour moi, alors qu’il demeure, pour les pouvoirs publics, la priorité”, dira le président de la CCI.
Ainsi, le nouveau collège d’élus de la CCI, installé récemment, entend favoriser le développement des activités économiques de Relizane. La CCI Mina a, en effet, entrepris de nombreuses démarches, contacts et manifestations locales, nationales et internationales pour favoriser l’implantation d’entreprises dans la région. “C’est une véritable politique de développement économique que la CCI a mise en place pour notre région”, entame M. Zerrouki dans une présentation d’un rapport dans lequel les grandes priorités de la CCI sont définies.
La promotion de l’investissement figure en tête de liste. Il s’agit du savoir-faire des ressources humaines, de la capacité à exploiter l’information, de l’amélioration de l’organisation du travail et de la rentabilité du dynamisme dans l’innovation.
C’est dans ce cadre que la CCI a mis en place plusieurs commissions qui ont pour priorité la formation et l’investissement, l’exportation des produits made in Algeria et la facilitation de nouvelles formes de travail. Ce qui lui a permis d’éliminer du secteur de la PME/PMI les obstacles à la coopération en multipliant les enceintes de rencontres entre les industriels algériens et étrangers. Il y a également celles relatives à la présentation des produits algériens, les conditions et les modalités de contrôle des marchandises aux frontières en collaboration avec la direction du commerce et des Douanes algériennes. “Il est indispensable, voire vital, de moderniser nos administrations et leurs interventions au même rythme des mises à niveau des entreprises. L’allègement des procédures pour permettre une meilleure utilisation des instruments structurels est incontournable pour la promotion de nos exportations”, considère le même président de la CCI. C’est dire que la CCI qui semble avoir retrouvé son dynamisme après une certaine inertie joue le rôle d’un turbo à même de propulser la wilaya vers un réel essor économique. Dans cette institution, on ne parle plus d’autorités locales et nationales sur lesquelles s’appuyer pour dégripper la machine.
Ainsi, le compter sur soi est à la mode à la CCI.
Il est le point d’orgue de toutes les rencontres et manifestations (nouvelles technologies, loi de finances 2018, foires, expositions, séminaires…) organisées jusqu’ici par cette chambre.
C’est dire qu’avec la création de plusieurs manifestations dans différents secteurs d’activité, l’institution que préside M. Zerrouki montre que les mécanismes archaïques s’effritent. Peu à peu, ils cèdent la place à des enchaînements plus vertueux entre l’ensemble des partenaires de la CCI.


E. Yacine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER