Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Alerte au mildiou à Mostaganem

La culture de la tomate sous serre menacée

© D. R.

L’alternariose de la tomate est une maladie cryptogamique causée par un champignon, Alternaria solani, très répandue partout autour du globe. Alternaria tomatophila a comme hôte spécifique la tomate. Il entraîne tout d’abord des tâches sombres arrondies sur les feuilles les plus basses (et donc les plus âgées), puis sur l’ensemble de la plante. Le feuillage atteint jaunit peu à peu, puis se nécrose progressivement.

Le champignon se répand également sur les tiges, pétioles et pédoncules, provoquant la mort de l’organe (feuille, fruit, fleur, tige) située après la nécrose. Lorsque quelques spores atteignent un fruit via le pédoncule ou les sépales, ils provoquent une lésion circulaire sombre et dure qui va se recouvrir d’un feutrage noir. Ces lésions forment de plus une porte d’entrée attractive pour d’autres champignons ou bactéries. 

Un bulletin d’avertissement agricole sur les traitements de la tomate a été mis à disposition par la SRPV de Mostaganem, dans le cadre du programme de vulgarisation et de sensibilisation des agriculteurs aux différents traitements agricoles. En effet, les prospections effectuées par les cadres de la SRPV de Mostaganem dans les communes de Achâacha et Khadra ont décelé récemment les symptômes du mildiou de la tomate sous serre. 

À cet effet, l’INPV (Institut national de la protection des végétaux) de Mostaganem a mis en garde, dans un bulletin d’alerte, les agriculteurs afin d’éviter une propagation de cette maladie et pour faire face aux dégâts que peut provoquer le parasite, tout en les incitant à traiter les champs par les produits fongicides adéquats tout en respectant l’intervalle entre les traitements.

Le mildiou est une maladie mondialement répandue dans toutes les zones de cultures. L’agent de cette maladie s’attaque à tous les organes de la plante (feuilles, pétioles, tiges, jeunes pousses, bouquets terminaux et tubercules). Il provoque des épidémies aériennes qui peuvent détruire les cultures en deux semaines si les conditions climatiques sont favorables.

La maladie apparaît d’abord par foyers isolés avant de s’étendre très rapidement à l’ensemble de la plantation par le biais du vent qui transporte les germes sur de grandes distances, à la faveur des conditions climatiques particulièrement propices, par l’alternance des averses et des éclaircies, voire des coups de chaleur culminant au-delà de 22°C.

Le mildiou est considéré comme un champignon nocif, principal ennemi des cultures, c’est dire l’importance du risque encouru sur les tubercules arrivant à maturité dans les différentes terres agricoles. En utilisant les antifongiques, réalisez des pulvérisations de bouillie bordelaise, de décoction d’ail ou de prêle. Il est important d’agir au tout début de l’apparition de ce champignon pour une meilleure efficacité. 
 

E. Y.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER