Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

relizane

La prime de scolarité fait polémique

©D. R.

À quatre semaines de la rentrée scolaire, des bénévoles qui activent dans le secteur de la solidarité, en général, sont montés au créneau pour revendiquer la révision à la hausse de la prime de scolarité jugée dérisoire, voire humiliante. “Que peut-on faire, de nos jours, avec 3000 DA, le montant de ladite prime ?”, s’interroge Omar S., un jeune universitaire et membre fondateur de l’association Espoir, une association caritative. En ces temps difficiles marqués par un pouvoir d’achat au rabais et la flambée des prix de tous les articles, ou presque, que peut-on acheter avec la modique somme de 3000 DA ? Avec cinq gosses à sa charge, un père de famille, rencontré au centre-ville, n’a pas du tout caché son étonnement de cette prime de 3000 DA que l’on continue d’octroyer aux familles nécessiteuses et adhère à la revendication précitée, lui qui n’a, en fait, que son minable salaire de 26 000 DA pour faire face à une rentrée scolaire des plus dures. Une rentrée scolaire qui coïncide, au grand dam des bourses moyennes, avec la célébration de l’Aïd El-Adha, une fête religieuse synonyme de beaucoup de sacrifices en termes de dépenses. Il ne suffit pas d’être un bon comptable pour savoir que cette prime de scolarité est vraiment insignifiante face aux prix affichés des fournitures scolaires, estiment nos interlocuteurs. En un mot, la scolarité des enfants coûte de plus en plus cher en Algérie. Un constat qui fait d’ailleurs l’unanimité, particulièrement parmi la classe dite moyenne.

E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER