Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Secteur de la santé à CHLEF

La prise en charge des parturientes en débat

Messaoud Guelfen, directeur de la DSP de Chlef. © D.R.

Ce fut là l’axe principal de la journée d’étude qui a rassemblé toutes les sages-femmes qui exercent dans le secteur public de la wilaya.

“Les problèmes auxquels sont confrontées les femmes enceintes depuis le début de leur grossesse jusqu’au jour de leur accouchement, en passant par les nombreuses étapes dans la plupart des cas délicates sont appelés à disparaître progressivement pour laisser place à une parfaite prise en charge et dans de bonnes conditions des parturientes”, a annoncé le directeur de la santé et de la population de Chlef, Messaoud Guelfen, cette semaine, lors de la journée d’étude qui a rassemblé toutes les sages-femmes qui exercent dans le secteur public de la wilaya. Selon le premier responsable du secteur de la santé à Chlef, qui s’adressait à l’assistance de l’Institut paramédical de Chettia à l’occasion de la présentation et de l’étude du guide d’organisation des réseaux de prise en charge des femmes gestantes et en présence des directeurs des hôpitaux de Chorfa à Chlef, de Sobha et de Chettia, il faut travailler davantage afin de trouver les mécanismes indispensables à l’amélioration des prestations de services fournis aux parturientes. Le même responsable, qui a fait savoir que 31297 accouchements normaux et par césarienne ont été enregistrés dans le secteur public et 7756 chez le privé en 2017 dans la wilaya, a longuement expliqué les nouveautés apportées dans le guide en question que le ministère de la Santé et de la population vient d’élaborer d’où un grand débat entre l’ensemble des professionnels concernés a eu lieu.
Il a été donc fait savoir que le document intervient dans un contexte où le problème de l’accouchement se pose avec acuité partout dans le pays. “Combien de fois les accouchements que les mamans et leurs familles attendent avec impatience car il s’agit d’un moment de joie, se sont terminés par un malheur soit par le décès du nouveau-né, soit par la mort de la parturiente. C’est dans le but de diminuer sensiblement le taux de mortalité enregistré lors des accouchements stressants et difficiles, que nous devons se pencher sérieusement sur la question, et ce, par l’enrichissement de ce guide au moyen de vos suggestions et propositions”, insiste le DSP de Chlef. De leur côté et bien qu’elles aient exposé les difficultés auxquelles elles sont confrontées dans l’exercice de leurs fonctions (manque de matériels, locaux inadéquats, éloignement de maternités et insuffisance de personnels entre autres), les sages-femmes présentes se sont toutes mises d’accord pour travailler ensemble, dans le cadre du guide en question “afin d’améliorer la prise en charge des femmes enceintes quel que soit l’endroit où elles se trouvent car cela fait partie de notre souci majeur”.


AHMED CHENAOUI

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER