Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

RELIZANE

La prise en charge durable des enfants autistes fait défaut

© D. R.

Les autistes, entre jeunes et moins jeunes, de la région de l’antique Mina et ses prolongements souffrent en permanence de leur lourd handicap. Et pour cause, leurs parents et les structures de soins qui les accueillent ne font que les accompagner dans l’espoir qu’un jour ils soient guéris. 

Des rencontres ont été à maintes reprises organisées pour faire connaître cette maladie et mettre en lumière les méthodes de traitement mais sans résultats notables. L’autisme est un trouble de la petite enfance, persistant à l’âge adulte, qui se manifeste par l’incapacité à avoir des interactions sociales normales. Le malade se singularise par son caractère limité prédominé par un comportement répétitif et stéréotypé des gestes. Pour les spécialistes en la matière, “un bébé ne devient pas autiste. Il naît autiste… L’autisme n’est pas une maladie psychiatrique ni psychotique mais probablement une maladie neurobiologique”. Ceci nécessite un suivi et une thérapie spécifique où entrent en jeu des éducateurs spécialisés, des psychologues et des éducateurs spécialisés. La souffrance des parents est palpable, puisqu’ils font face à une situation où leur présence est vitale pour leurs enfants souffrant de troubles envahissants du développement (TED) ou autisme. Les parents se débrouillent autant qu’ils peuvent en l’absence de structures d’accueil et de prise en charge durable des autistes. En Algérie, il existe certes des établissements hospitaliers spécialisés en psychiatrie infanto-juvénile, mais les parents de diverses régions du territoire national sont unanimes pour dire que les autistes sont souvent livrés à eux-mêmes, marginalisés et n’ayant que leurs parents pour les soutenir. Il y a heureusement dans cet environnement sensible des associations à caractère humanitaire ou social, qui luttent dans un élan commun contre l’autisme et échangent leurs expériences afin de porter secours à des personnes atteintes.
 

E. Yacine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER