Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Permis de travail pour main-d’œuvre étrangère

Le BTPH en tête à Oran

Les entreprises étrangères du bâtiment importent leur propre main-d’œuvre pour assurer l’activité des chantiers. © D.R

Le nombre de permis de travail délivrés pour cette catégorie a atteint 7 991 en 2017. Ce secteur est le premier, puisque 6448 permis lui ont été délivrés.

Le secteur du BTPH est probablement l’un de ceux qui accusent le plus la crise financière, le ralentissement des dépenses publiques, avec nombre de chantiers tournant au ralenti ou étant à l’arrêt. Pourtant, paradoxalement, il est le secteur le plus pourvoyeur de main-d’œuvre et cela est porté essentiellement par les programmes de logements comme l’AADL. Et pour cause, alors que les entreprises de BTPH se plaignent du manque de main-d’œuvre, les entreprises étrangères en activité dans la wilaya d’Oran ne posent pas ce genre de question et “importent leurs propres ouvriers” pour assurer l’activité des chantiers.
Ainsi, alors que la wilaya enregistre l’existence de 5 065 entreprises du secteur privé, dont 98 entreprises étrangères privées, le nombre de permis de travail délivrés pour la main-d’œuvre étrangère a atteint 7 991 au cours de l’année 2017. Et le BTPH est bien en tête pour l’utilisation de ces permis, puisque 6448 permis de travail lui ont été délivrés, vient ensuite dans ce palmarès l’industrie qui a usé de 1 329 permis pour main-d’œuvre étrangère. Les services ont demandé et obtenu 208 permis, et l’agriculture le plus faible avec 6 permis. Mais dans ce dernier secteur, il faut noter la nouvelle tendance, l’exploitation de la main-d’œuvre composée de migrants irréguliers.
Les statistiques mettent en évidence les nationalités premières concernées pour l’obtention et la délivrance des permis de travail. C’est encore un indicateur des entreprises étrangères s’étant imposées dans notre pays ces dernières années, grâce généralement au programme de logement public.
En première position, les permis délivrés par nationalité, l’on trouve les Chinois avec 5181 permis, suivis des Indiens avec 1084. En troisième position les Turcs qui ont eu 722 permis. Pour les nationalités issues de l’Union européenne, l’on retrouve en tête non pas les Français mais les Espagnols avec 108 permis, confirmant les liens de proximité entre l’Oranie et l’Espagne.


D. LOUKIL

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER