Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Graves dépassements à la CASNOS de Chlef

Le collectif des travailleurs dénonce

Répondant à l’unanimité au mot d’ordre de leur section syndicale UGTA, ils ont observé, mercredi et jeudi, un arrêt de travail de deux heures. 

Dans un communiqué adressé au directeur général de la Casnos à Alger – copie en notre possession —, il a été fait savoir à cet effet qu’il s’agit d’un sérieux conflit qui oppose l’ensemble des travailleurs au contrôleur de la caisse “dont les dépassements que nous qualifions de graves et d’inadmissibles ont envenimé l’ensemble du climat professionnel au sein de notre agence”.
Outre le contenu du même document, les grévistes, qui étaient rassemblés à l’intérieur de l’établissement, ont expliqué ensemble que le responsable mis en cause par le collectif des travailleurs, a outrepassé ses prérogatives en semant la zizanie au sein du collectif. “Il se permet, sans aucun motif ni justification, d’humilier arbitrairement les travailleurs qui ne font que supporter et endosser des insultes et autres propos offensants. Ses menaces proférées contre les employés se multiplient davantage et d’une façon virulente à longueur de journée. Il s’est même permis de nous annoncer qu’il dispose de soutiens au niveau de notre direction générale et qu’il a aussi des connaissances au sein des différents appareils sécuritaires (police et Gendarmerie nationale) du pays histoire de nous intimider et de nous faire peur tout en nous faisons savoir aussi qu’il est intouchable. Bien que notre DG ait été, à chaque fois, informé des agissements néfastes de ce responsable, celui-ci continue de s’acharner contre les travailleurs, car aucune réaction de la part de notre tutelle que nous attendions pourtant avec impatience. C’est pourquoi nous venons d’observer, mercredi et jeudi, ces deux arrêts de travail de deux heures chacun comme première étape. Aussi, nous comptons élargir notre mouvement de protestation dans le cas où le black-out de notre tutelle perdurerait”, racontent avec grogne et indignation plusieurs  grévistes qui comptent renouveler leur grève les prochains jours. En l’absence du responsable mis en cause dans cette affaire, nous nous sommes rapprochés du directeur de l’agence Casnos de Chlef, B. Slimani, pour plus d’éclairage sur cette affaire. 
Celui-ci s’est contenté de dire qu’il doit informer sa tutelle, à savoir la DG de la Casnos “habilitée à prendre les décisions qui s’imposent à propos de cette affaire”.


AHMED CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER