Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Relizane

Le lait cru vendu au mépris des règles d’hygiène

© D. R.

Le lait cru non pasteurisé dont la vente était restreinte auparavant s’est répandu dans la wilaya de Relizane où des commerces s’en procurent, faisant fi de la santé du citoyen.
La vente de lait de vache et de caprin, qui se limitait à quelques vendeurs sur certains axes routiers de la wilaya, attire un grand nombre de consommateurs, notamment des malades chroniques crédules croyant aux vertus de ce produit provenant de fermes privées situées dans les communes du nord, notamment, a-t-on constaté. Le lait se vend sans scrupules à l’état brut dans des sachets en plastique et dans des bouteilles usitées destinées à l’eau minérale, exposés à longueur de journée aux rayons du soleil et dans des conditions qui laissent à désirer, au mépris des règles d’hygiène et de la santé du consommateur.
Selon un médecin du service prévention à la direction de la santé et la population de la wilaya de Relizane,le danger de consommation du lait non soumis au contrôle sanitaire des vétérinaires réside dans les mauvaises conditions de son conditionnement qui peuvent conduire à des maladies contagieuses dont la tuberculose. En dépit de certains cas de brucellose déclarés chez des bovins, aucun cas de cette maladie n’a été décelé chez l’homme depuis plus de cinq ans grâce au contrôle strict des vaches par l’inspection vétérinaire de la direction des services agricoles (DSA) et des mesures préventives. Les chiffres avancés par l’inspection précitée, des cas de brucellose, ont été décelés chez les  ovins dans des exploitations agricoles dans la région.
Les bovins affectés ont été tous abattus pour empêcher la contagion. Pour protéger le consommateur, l’inspection vétérinaire œuvre à interdire la vente de lait non pasteurisé, a indiqué un vétérinaire signalant que 99,99 % de cas de brucellose chez l’homme proviennent de la consommation du lait de vache cru non pasteurisé. Un responsable exerçant à la Chambre d’agriculture de Relizane a indiqué, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation en octobre dernier, que les services compétents à Relizane œuvrent par un système développé à collecter une grande quantité de lait cru pour éviter sa vente directe au consommateur et l’orienter vers des unités de transformation pour sa pasteurisation.


E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER