Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Relizane

Le pavillon des urgences médicales saturé

© D. R.

Quelque 100 patients sont admis quotidiennement au pavillon des urgences. Très sollicité, celui-ci se retrouve, depuis la semaine dernière, saturé. En effet, cet établissement de santé voit arriver des dizaines de véhicules de particuliers qui y déposent des malades en pleine crise et un ballet d’ambulances de la Protection civile de l’ensemble des unités implantées au niveau du territoire de la daïra d’Oued R’hiou. De leur côté, les éléments de la Protection civile sont sollicités, de jour comme de nuit, pour les besoins d’évacuation de malades en cette période de forte canicule. Lors de notre passage vendredi au pavillon des urgences, il a été constaté que toutes les salles sont occupées par des malades, à tel point qu’il s’est avéré difficile pour le personnel de ce service de caser tout ce beau monde qui afflue des quatre coins de la région, en plus des victimes des accidents de la route. Le chef du service de ce pavillon des urgences fera savoir : “Depuis l’arrivée de cette canicule, avec ses pics de chaleur frôlant les 45° par moment, c’est une moyenne de 100 malades chroniques qui sont reçus en 24 heures, dont la plupart sont des personnes âgées qui arrivent dans un état d’extrême urgence, nécessitant d’être placés en observation durant 24 heures au moins”, d’où, selon notre interlocuteur, ce débordement. À tous ces malades chroniques s’ajoutent les accidentés sur les divers axes routiers de la région et des cas d’intoxications alimentaires fréquents en cette période. Il y a lieu de souligner que la situation s’est aggravée avec des départs de feu en série dans la région.


E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER