Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Université de Sidi Bel-Abbès

Le rôle des médias dans le vivre-ensemble en débat

Une vingtaine de communications a été programmée lors de cette manifesation. © D.R

À l’initiative du département des sciences humaines et en collaboration avec le laboratoire Algérie : Histoire et société, un symposium s’est tenu mercredi à la salle de conférences du campus de l’université Djilali-Liabès, sous le slogan “Vivre-ensemble en paix”.

En effet, cette manifestation d’une journée, à laquelle ont pris part des professeurs universitaires de la région Ouest, des journalistes de la  presse privée et publique, notamment écrite, télévisée et parlée en présence de nombreux étudiants en sciences de l’information et de la communication, et un représentant de la zaouïa alaouia, a été marquée par la présentation d’une vingtaine de communications en rapport avec les principaux thèmes soumis au débat, notamment “Le rôle préventif des médias contre la violence et l’agression”, “Le rôle éducatif des médias dans la société”, “Les réseaux sociaux entre l'interdit et l’autorisé”, “L'intellectuel et les valeurs de paix et de coexistence” et “La responsabilité sociale des médias dans la diffusion de la culture du dialogue et la participation”. Selon le dramaturge et l’académicien Abdelkader Djeriou, “le thème est complètement contradictoire, car les médias, notamment la télévision, font le contraire des principes de la paix, car ils sont gérés par les hommes d’affaires “oligarchie” et là les médias sont en train de manipuler l’information pour défendre les intérêts de ces gens-là, à l’image de certaines chaînes TV privées en Algérie. Il y a aussi des organes de presse qui sont au service du pouvoir qui, s’il laisse une marge de liberté c’est pour servir des stratégies politiques et les intérêts du pouvoir et parfois des personnes”. Et de s’interroger : “Est-ce que le journaliste est la seule source d’information ? Car avec les moyens de communication qui existent actuellement, notamment les réseaux sociaux via internet, le simple citoyen devient reporter et journaliste. Donc, pratiquement, il n’y a plus de filtre comparativement aux journaux et autres organes de presse, où la fiabilité de l’information est vérifiée à la source. En ce sens, je pense qu’il y a lieu de gérer intelligemment l'information, rapporter uniquement ce qui est crédible et qui sert les intérêts de la nation et du peuple.”
Pour sa part, Karima Hadj Ahmed, professeur en communication et relations publiques à l’université Djilali-Liabès, a indiqué que “l’objectif de ce symposium vise à dessiner les pas menant vers la paix, la liberté d'expression et la vie dans une atmosphère de respect et de bonne moralité. Donc, c’est pour cela que nous considérons que la presse demeure le centre de toutes les sociétés, car elle n’est plus le quatrième pouvoir, mais le premier aux yeux de l’ensemble des sociétés, et elle est la seule et unique à qui revient le droit de publier les idéaux de liberté, de culture, de dignité et de respect d’autrui. C’est pour cela que nous constatons aujourd’hui que certains organes de presse font le contraire de ce qui normalement devrait être en matière de responsabilité sociétale”.
Et de souligner : “Aujourd’hui, la plupart des penseurs et chercheurs insistent beaucoup plus sur l’éthique, particulièrement dans les sociétés arabes.”


A. BOUSMAHA

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER