Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Promotion du tourisme et de la culture

Le rôle des médias en débat à Chlef

Sans la participation des professionnels de la presse, ils ne peuvent atteindre le large public tant attendu.

En prenant part, mardi dernier, aux travaux de la journée régionale d’étude sur le rôle des médias dans la promotion du tourisme et de la culture, organisée par l’Union nationale des journalistes algériens à la Maison de la culture de la wilaya de Chlef, les responsables de la culture et du tourisme ont beaucoup insisté dans leurs interventions sur le rôle que doivent pleinement jouer les organes de presse en assurant convenablement leur mission d’information, notamment dans les domaines du tourisme et de la culture, ce qui permet, selon eux, aux deux secteurs de se retrouver et de s’imposer ainsi sur le terrain.
“La réussite que nous visons à atteindre n’est assurée que s’il existe une vraie relation entre les deux secteurs et la presse d’une manière générale. Jusque-là, la relation en question existe mais il ne s’agit pas de celle que nous voulons. Que celle-ci doit faire l’objet encore, de part et d’autre, d’une amélioration qualitative, car ce n’est qu’au moyen de celle-ci que notre culture et notre tourisme pourront se développer”, répètent à chaque fois les mêmes intervenants qui reconnaissent également que sans la participation des professionnels de la presse, ni la culture ni le tourisme ne peuvent atteindre le large public tant attendu. D’après les mêmes interventions, le public en question a presque totalement tourné le dos à la culture et au tourisme locaux, “bien qu’un travail de fond et colossal est en train de se faire sur tous les niveaux pour attirer plus de spectateurs dans nos salles de spectacles, et aussi plus de touristes dans nos infrastructures touristiques”.
Pour le directeur de la Maison de la culture, Djilali Dahmani, qui a également pris la parole, si la relation entre les secteurs en question et les médias est presque inexistante aujourd’hui, c’est parce que chacun joue en solo de son côté.
“C’est pourquoi il est temps de redorer le blason et voir de plus près où se situe le mal pour se rattraper, car chacun de nous est responsable de cette situation qui doit impérativement s’améliorer avec la conjugaison des efforts de tout le monde”, fera-t-il savoir à l’assistance. De leur côté, les journalistes présents ont tous reproché aux responsables des deux secteurs d’être à l’origine de la cassure qui a longtemps duré entre l’ensemble. “Le contact entre nous et vos services n’a jamais été à la hauteur de nos aspirations professionnelles. Combien de fois avions-nous tapé à vos portes, sans aucun résultat, car ce n’est que rarement que nos doléances ont été prises en compte !”, s’adressaient-ils aux dirigeants des deux secteurs qui se sont engagés à prendre en considération toutes les remarques mais aussi toutes les recommandations faites lors de cette journée.


AHMED CHENAOUI

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER