L’Algérie profonde / Ouest

Rentrée scolaire à Tlemcen

Le transport, le maillon faible

©D. R.

Le transport est considéré comme le maillon faible de la récente rentrée scolaire dans la wilaya de Tlemcen. Des élèves habitant dans les zones enclavées de Sebdou, El-Aricha, Fillaoucène, Sidi Djilali, Ghazaouet continuent de rejoindre à pied, souvent sur une longue distance, leurs établissements scolaires. À l’approche de la saison des pluies, ils devront faire face au froid et aux routes inondées, ce qui ne fera qu’accentuer leur calvaire. Il faut noter que la wilaya a bénéficié au titre de l’année 2018 de plus de 18 milliards de dinars pour la concrétisation de 1190 projets de développement dont l’acquisition de bus neufs pour le transport scolaire. Mais compte tenu du nombre important de bourgs et villages éloignés, cet apport de moyens de transport est jugé nettement insuffisant par rapport aux besoins exprimés par les parents d’élèves. Le secteur privé devrait en principe être appelé à la rescousse par les communes bien loties financièrement pour assurer le transport des élèves des zones rurales en attendant que le parc des minibus gérés par la direction de l’éducation soit plus étoffé à l’avenir.

B. A.