Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Zones rurales d’Ouled Boughalem (Mostaganem)

Le transport scolaire fait défaut

© D. R.

“Nous interpellons les autorités pour un renforcement en moyens de transports scolaires rapides afin que nos enfants puissent se déplacer dans de bonnes conditions”, fulminent les habitants. L’absence de moyens de transport est un problème qui revient chaque année au-devant des préoccupations des pères de famille qui habitent les zones rurales. 

En dépit des efforts consentis par les pouvoirs publics pour assurer une bonne scolarité aux élèves des régions les plus éloignées, force est de constater que le transport scolaire demeure un véritable obstacle qui affecte chaque année l’avenir de plusieurs écoliers. 

En cette période hivernale et avec le froid glacial qui caractérise plusieurs localités de la wilaya de Mostaganem, les lycéens et les collégiens de la commune d’Ouled Boughalem, située à l’extrême est de la wilaya de Mostaganem, se trouvent confrontés à un véritable calvaire avec notamment l’absence du transport scolaire qui les met souvent dans une situation difficile.

En effet, étant donné que les lycéens poursuivent leur scolarité secondaire au lycée du chef-lieu de la commune d’Ouled Boughanem, les parents d’élèves ont tenu à afficher leur colère face au calvaire subi par leurs enfants depuis le début de l’année scolaire en cours, où ils sont dépourvus de transport scolaire.

Les quatre minibus de la solidarité affectés à cette commune ne suffisent pas pour satisfaire les besoins en matière de transport scolaire des douze douars, dont certains à relief accidenté, situés au bas des montagnes du Dahra, comme El-Assamnia, Ouled Haddou, Bouzagaret et Ouled Benziane. En dépit des différentes correspondances adressées à l’APC pour répondre à leurs attentes, la situation persiste, dans la mesure où ils se trouvent dans l’obligation de se débrouiller pour assurer le transport à leurs enfants. 

L’un des représentants des parents d’élèves affirme : “Cela fait plusieurs mois que nous attendons des autorités locales qu’elles prennent en charge nos revendications liées à la situation de nos enfants qui ne trouvent pas le moyen de transport pour rejoindre leurs établissements scolaires.

Tous les matins, des centaines de filles et garçons issus de ces hameaux lointains, dégourdis et avides de suivre leur scolarité, sont dans l’obligation de parcourir à pied les quelques kilomètres qui séparent leurs domiciles, enclavés et lointains, de la chaussée goudronnée, afin de prendre le bus et rejoindre leurs établissements.

Pourtant, nous avons déjà avisé les services de l’APC pour un renforcement en moyens de transports scolaires, afin que ces élèves puissent étudier dans de meilleures conditions, mais nous avons eu une répondre négative. Nous interpellons les autorités pour une intervention afin que nos enfants puissent se déplacer dans de bonnes conditions. Je pense que c’est un droit légitime, pourquoi briser l’avenir de ces innocents ?” 

 

E. Y.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER