Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Saison estivale à Tlemcen

Le village balnéaire Marsa Ben M’hidi très convoité

Vue panoramique du village balnéaire Marsa Ben M’hidi. ©D. R.

Il est devenu la destination privilégiée des vacanciers.

Juste après l’Aïd, les estivants ont envahi la plus réputée des stations balnéaires de l’Ouest, en l’occurrence Marsa Ben M’hidi, avec ses attenantes les 2 sœurs Moskarda. Ses atouts naturels, son site vierge, son caractère enclavé, son sable doré et son cadre agréable sont à l’origine de la séduction de plus en plus de vacanciers et ont pu, en quelques années, faire de cette station un pôle des plus captivants et des plus séduisants au niveau national et vers lequel confluent des vacanciers de toutes les régions du pays. Ce village balnéaire qui a acquis une notoriété nationale en termes de tourisme est devenu la destination privilégiée des vacanciers. Il est le plus prisé parmi les plages de l’extrême Ouest, à savoir Honaïne, Sidi Ouchâa et Beider (Msirda), qui accueilleront comme d’habitude plus de 6 millions d’estivants. À l’approche de la haute saison, tous les secteurs ont été passés en revue et des dispositions ont été prises pour permettre aux estivants d'évoluer dans des conditions appropriées, notamment sur les plans sanitaire, contrôle de la qualité des eaux de baignade, nettoyage et entretien du milieu, santé du consommateur et l'aspect sécuritaire plus particulièrement.
Le “plan bleu” qui vise la sécurité des biens et des personnes dans les plages ne semble pas être un vain mot chez la Sûreté de la wilaya de Tlemcen, laquelle a mobilisé un important dispositif afin que soit assurée la sécurité dans les plages de Porsay, Moskarda 1 et Moskarda 2 (Marsa Ben M’hidi). Chaque sûreté de daïra à Tlemcen participe par un quota matériel et humain. Ainsi, l’effectif et les moyens matériels de la sûreté de la daïra de Marsa Ben M’hidi s’est vu largement renforcé, ce qui lui permet une vigilance et une anticipation sur les différents événements.
Ainsi, à titre illustratif, des barrages de contrôle fixes pour le contrôle et la sensibilisation des visiteurs sont dressés en permanence aux 2 uniques accès à la ville banéaire de Marsa Ben M’hidi, des équipes de la voie publique motorisées et pédestres sont présentes dans des points stratégiques pour assurer la fluidité de la circulation automobile, et d’autres qui sillonnent jour et nuit les plages pour veiller au calme et à la sérénité des vacanciers. D’autres équipes de la police judiciaire en tenue officielle ou en civil s’occupent d’investir discrètement, pour contrer la petite criminalité, les lieux très fréquentés tels ceux de loisirs et récréatifs, les stations de bus et de taxis, les discothèques… Le “plan bleu” qui est en fait un plan spécial de sécurité repose ainsi sur un travail de proximité qui vise à orienter et informer les estivants et à renforcer la prévention contre les vols, agressions et la criminalité des routes, durant cette période, où l'afflux des visiteurs connaît son pic.

AMMAMI Mohammed


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER