Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Secteur de l’éducation à Oran

Les cantines seront pourvues de cuisiniers

©D. R.

Le wali d’Oran a confirmé à Liberté le recrutement de cuisiniers au profit des cantines scolaires surtout après la levée du gel sur les projets du secteur de l’éducation. “Une bonne initiative au profit des enfants scolarisés. Il faut savoir que des enfants viennent des fermes et des endroits isolés et passent la journée à l’école”, fait savoir le président de la fédération des parents d’élèves qui accompagnait le wali lors d'une de ses sorties sur terrain dans la wilaya d’Oran pour inspecter les infrastructures éducatives. En effet, plusieurs écoles offraient des repas froids aux enfants faute de cuisiniers. Les femmes de ménage, qui comblaient le vide, étaient souvent prises au dépourvu. “Un repas chaud et équilibré, surtout en hiver, est indispensable”, insiste un parent d’élèves. De leur côté, les P/APC sont instruits à mettre la main à la poche pour assurer le bon déroulement des cantines en améliorant la qualité du repas servi. “Tout est prêt. La qualité du repas est l’une de nos priorités”, confie le maire d’Oued Tlélat. Cependant, le chef de l’exécutif a insisté sur l’hygiène des écoles surtout la disponibilité de l’eau et du savon liquide dans les sanitaires des établissements scolaires. “J’insiste sur l’hygiène”, martèle le chef de l’exécutif à l’ombre des MTH et surtout de l’épidémie de choléra qui a donné une peur bleue aux autorités locales au vu de la situation catastrophique en matière d’hygiène d’un grand nombre d’écoles. Les bureaux d’hygiène communaux sont aussi appelés à redoubler de vigilance là où tous les points noirs doivent être signalés et éradiqués surtout aux alentours des écoles. “Le jet des ordures et les marchés informels près des écoles compliquent la situation et menacent les enfants”, souligne l’un de nos interlocuteurs lors de la visite du wali au nouveau collège d’Oued Tlélat.

NOUREDDINE BENABBOU


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER