Scroll To Top

L’Algérie profonde / Ouest

CEM MENAOUER-NEDJARI À AÏN MERANE (CHLEF)

Les collégiens sous la menace de l’amiante

Le CEM Manaouer-Nedjari dans la commune de Aïn Merane, au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Chlef. © D. R.

Construit en préfabriqué, le CEM  de  cette  localité  est  à  l’origine d’une importante  quantité  d’amiante, faisant  exposer  élèves,  enseignants et agents administratifs à des risques de maladies. 

Les conditions de scolarisation des collégiens du CEM Manaouer-Nedjari dans la commune de Aïn Merane, au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Chlef, laissent à désirer. L’établissement soclaire en question dont la réalisation en remonte au lendemain du séisme du 10 octobre 1980 n’offre, depuis bien longtemps, aucune commodité pour que les élèves puissent suivre les cours dispensés dans les normes.  

“Comme vous le voyez, le préfabriqué avec lequel cet établissement a été construit est à l’origine d’une importante quantité d’amiante qui pollue toute l’atmosphère. Les élèves continuent de la respirer au fil des jours”, révèlent plusieurs membres de l’association des parents d’élèves qui se disent déçus par la réaction des responsables chargés de la gestion du secteur de l’éducation dont les promesses de reconstruire le CEM en dur ne sont toujours pas concrétisées sur le terrain.

D’après les mêmes témoignages, toutes les autorités compétentes sont, depuis bien des années, informées de la catastrophique situation que connaît ce CEM. “Aucune réaction de la part des autorités alors qu’on leur a fait part toutes nos doléances à ce sujet”, ajoutent les mêmes parents d’élèves.

Pour ces derniers, ce n’est pas uniquement le préfabriqué qui entrave la bonne marche scolaire dans cet établissement. Même les chauffages sont inexistants ou presque à l’intérieur des classes. Certes, certaines classes en sont dotées, mais de défectueux.

“Les élèves grelottent de froid. Même nous, nous avons du mal à supporter le froid qui nous empêche d’accomplir parfaitement notre mission pédagogique. Nous sommes tous régulièrement confrontés à un froid sibérien à chaque fois que l’hiver arrive !”, témoignent quelques enseignants qui ont préféré garder l’anonymat.

De peur d’être atteints de différentes maladies liées à l’amiante, les fonctionnaires de l’établissement font tout pour être affectés ailleurs, a révélé un d’entre eux qui est en même temps un parent d’élève. 

Certains élèves habitants des douars lointains, ont fait part du calvaire qu’ils subissent quotidiennement. “Faites part au wali ce que nous endurons dans cet établissement. Dites-lui que nous suivons nos cours dans les pires conditions.

Parfois, des nuisibles bestioles (rats, souris et autres espèces dangereuses) qui surgissent subitement des cloisons préfabriquées complètement endommagées !”, lancent de nombreux collégiens rassemblés devant l’entrée principale de l’établissement.  
 

AHMED CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER