Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Relizane

Les habitants de Tliouanet réclament une pharmacie

©D. R.

Parent pauvre du service public de proximité dans la localité de Tliouanet, le secteur de la santé en est aussi le maillon faible et le ventre mou. Si l’accessibilité aux soins de base demeure encore un lointain mirage, notamment pour les villages reclus et excentrés, l’absence d’une officine sur le territoire de la commune, n’en est pas moins pénalisante. “Nous vivons une situation tragique. Figurez-vous que l’on est obligé de rallier la ville de Aïn Rahma, distante d’une dizaine de kilomètres, pour acheter le moindre produit pharmaceutique”, dira notre interloqué, un septuagénaire. “C’est impensable de ne disposer ne serait-ce que d’une seule pharmacie pour une population de près de 7 000 habitants”, renchérit un autre citoyen. Et d’ajouter : “Même les praticiens privés nous boudent”. Un villageois de Tliouanet  charge l’autorité sanitaire, comme étant responsable de cette situation : “Il y a un flagrant déséquilibre entre les grandes villes où, entre deux pharmacies il y a une pharmacie, et les petites agglomérations urbaines qui font face à un vide sidéral et sidérant”. Et un autre villageois de s’interroger : “Pourquoi les responsables en charge de la santé n’obligent-ils pas les nouveaux pharmaciens à s’implanter dans les villages isolés à forte population afin de remplir leur mission de service public qui est leur vocation première ?” De son côté, le premier magistrat de la commune de Aïn Rahma dit souscrire à la revendication de ses concitoyens, dont il reconnaît le bien-fondé. “Il n’y a pas à dire. Une pharmacie à Tliouanet, c’est plus qu’indispensable, c’est même vital. Le vide se fait cruellement sentir par tout le monde. Pour ma part, je ne cesse de lancer des appels en direction des pharmaciens, en les invitant à venir s’installer chez nous. Sans résultat. L’APC s’engage à leur fournir un local et à leur assurer la sécurité”, déclare-t-il.

E. Yacine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER