Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Relizane

Les habitants du lotissement Ouafi interpellent le wali

“Une rue boueuse par temps de pluie et très poussiéreuse par temps sec, du fait qu'elle n'a jamais été macadamisée et qui traverse tout notre lotissement, fait du quotidien de nos familles un véritable calvaire et cela dure depuis plus de quatre années”, se plaint Mourad B., un des habitants du lotissement Ouafi, situé en contrebas de la route, à la sortie ouest de la ville de Relizane. Un lotissement qui compte aujourd'hui plus d'une  centaine de familles. “Nous y avions construit nos maisons que nous avons habitées à la fin de l'année 2004. Nous avions alors cotisés pour l'installation de l'électricité et du gaz, ce que nous pensions tout à fait logique. Mais il restait la viabilisation de notre lotissement et notamment cette principale rue qui le traverse. Nous avons à maintes reprises attiré l'attention des autorités concernées notamment le service des travaux publics de la commune de Relizane dont des membres avaient été amenés, à trois reprises et par nos propres moyens, sur les lieux pour constater de visu les désagréments que nos familles vivaient et vivent malheureusement toujours. Des promesses fermes, pour la prise en charge de nos doléances, nous furent données à l'issue de chacune de ces trois visites. Des promesses qui, force est de le constater aujourd'hui, sont restées lettre morte”, ajoutera notre interlocuteur. Et de conclure : “Connaissant la célérité avec laquelle les préoccupations des citoyens de la wilaya de Relizane sont prises en considération par  le wali, nous l’interpellons aujourd'hui pour nous venir en aide et mettre fin à notre calvaire qui n'a que trop duré”.

E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER