Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Les créances accablent la SDO de Mostaganem

Les plans d’investissement compromis


Les administrations et organismes publics sont de mauvais payeurs. Ils détiennent la grande partie des créances de Sonelgaz. Devant ce manque à gagner qui grève ses plans d'investissement, le fournisseur d'énergie a décidé de hausser le ton, de passer de l'appel à la compréhension de ses abonnés à des mesures radicales. 

La société de distribution de l'électricité et du gaz de Mostaganem est confrontée à un problème qui entrave sérieusement son bon fonctionnement et son programme d'investissement. Il s'agit, selon le responsable de cette direction, de créances qui s'élèvent à plus de 1,8 milliard DA en 2018. Selon une source crédible de la cellule de communication près de la SDO de Mostaganem, la plus grosse créance est celle de 100 milliards de centimes pour les privés et à 58 milliards de centimes pour les APC. Par exemple, a-t-il indiqué, Mostaganem : plus de 11,4 milliards ; Aïn Tédelès : plus de 5,8 milliards de centimes ; Sayada : plus de 4,3 milliards de centimes ; Hadjadj : plus de 4,1 milliards de centimes ; Sidi Lakhdar : plus de 3,2 milliards de centimes ; Stidia : plus de 3,2 milliards de centimes. Et devant cette situation financière alarmante, la direction locale de Sonelgaz compte prendre les mesures nécessaires et réglementaires et menace de couper l'alimentation en énergie électrique aux abonnés n'ayant pas honoré leurs créances. 
Pour le recouvrement des créances, le directeur de la SDO déclare : “Nous privilégions d’abord la solution à l’amiable, ensuite la voie judiciaire, et c’est le cas déjà avec quatre APC ; en cas de non-paiement et, au pire des cas, nous serons obligés de recourir à l’interruption de la fourniture d’électricité, conformément aux articles 85 et 89 du décret exécutif 10-95 du 17 mars 2010. Et les mauvais payeurs auront à y réfléchir.” 
Comme elle menace de recourir à des poursuites judiciaires contre les mauvais payeurs. Selon le directeur de distribution de Mostaganem, ses services déploient tous les moyens nécessaires afin de recouvrer les créances. “Nous avons mobilisé plusieurs équipes et agents au niveau de nos agences commerciales qui restent ouvertes de 8h à 16h30, y compris le samedi, pour permettre aux clients de s'acquitter de leur dû et d'éviter tout désagrément qui pourrait être causé par la coupure”, a-t-il indiqué. 
 

E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER