Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Unité de production de matériaux de construction à Aïn Merane (Chlef)

Les riverains demandent son transfert

L’unité de production cause de nombreux désagréments aux habitants.© D. R.

Selon des témoignages, elle cause énormément de nuisances aux habitants du voisinage.

Des dizaines d’habitants du centre-ville de Aïn Merane (wilaya de Chlef) exigent, depuis des mois, le transfert de l’unité de production de matériaux de construction située à proximité de leurs habitations vers un autre lieu. Selon des témoignages de plusieurs d’entre eux, cette unité qui appartient à un particulier, et qui produit des plinthes et autres produits et matériaux de construction en céramique, cause énormément d’ennuis et de nuisances aux habitants du voisinage. “Les bruits assourdissants qui proviennent des différentes machines de cette unité sont devenus, au fil des jours, insupportables. On ne peut en aucun cas se reposer chez-soi. Il ne se passe pas un moment sans que chacun de nous soit fortement agacé par des tapages qui se répètent à longueur de journée et parfois même la nuit. Combien de fois des bébés ou des enfants en bas âge ainsi que des personnes âgées se réveillaient en sursaut alors qu’ils se trouvaient en plein sommeil”, témoignent ensemble nombre de riverains.

D’autres habitants des mêmes lieux évoquent, pour leur part, la dégradation totale ou presque de l’environnement suite aux différents facteurs de pollution que libère de ladite unité. Selon eux, cette situation se répercute souvent sur la santé de plusieurs habitants à Aïn Merane “qui sont atteints de différentes maladies depuis la création anarchique de cette unité au milieu des habitations”. Mais ce qui est encore plus grave pour l’ensemble de nos interlocuteurs, ce sont les dommages que subissent leurs habitations respectives – vidéo en notre possession. “Comme vous le voyez, tous les murs et toutes les cloisons de nos habitations se fissurent sérieusement au fil des années. Mêmes les réparations opérées ne tiennent pas, en raison de l’ampleur du fonctionnement des machines qui font même trembler le sol”, ajoutent nos interlocuteurs qui interpellent le wali pour qu’il soit mis fin à leur préoccupation en transférant cette unité loin du tissu urbain.
 

AHMED CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER