Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

LEUR NOMBRE A AUGMENTÉ DEPUIS L’APPARITION DU CORONAVIRUS

Les spéculateurs traqués à Chlef

Des élements des services de police inspectant un entrepôt de stockage de semoule. © D.R.

Dans de nombreuses communes de la wilaya, le constat est catastrophique, voire alarmant.

À Chlef, à Ténès ou encore à Aïn Merane, à l’extrême nord-ouest du chef-lieu de la wilaya, la traque des spéculateurs, dont le nombre a sensiblement augmenté depuis l’apparition du coronavirus, bat son plein. 
Pour les services administratifs et sécuritaires compétents qui travaillent sans relâche afin de prendre en flagrant délit les commerçants indélicats, “il s’agit d’un combat qu’il faut mener jusqu’au bout, jusqu’à éradication définitive de ce phénomène avec rigueur et fermeté. De toutes les manières, toutes les mesures dans la plupart des cas draconiennes afin de faire baisser les prix de tous les produits alimentaires touchés par cette étonnante, voire étrange spéculation sont prises. Mais pas seulement, car en ce qui concerne les spéculateurs à l’origine de ces actes inhumains, d’ailleurs que nous qualifions de suceurs de sang pour s’enrichir sur le dos des malheureux — comme dit l’adage, le malheur des uns fait le bonheur des autres —, qui ne cessent de profiter de cette douloureuse période que le monde entier traverse, ils sont sévèrement sanctionnés étant donné qu’ils seront aussitôt appréhendés et déférés devant les tribunaux”, avaient annoncé, il y a quelques jours, les responsables des services de la Gendarmerie nationale, qui sont régulièrement accompagnés dans le cadre de l’accomplissement de leur mission de ceux de la direction locale du commerce dont la brigade du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes, composée, elle, de plusieurs équipes réparties à travers toute la wilaya.
Sur le terrain, dans de nombreuses communes de la wilaya, le constat est catastrophique, voire alarmant. Les services en question ont plusieurs fois mis la main, ces derniers jours, sur d’importantes quantités de produits alimentaires qui ont été découvertes stockées dans des hangars ou dans des arrière-boutiques pour être revendues, au moment opportun que les spéculateurs jugent utile, à des prix exorbitants, voire inimaginables, car l’occasion pour eux est propice. “De la semoule, de la farine, des boîtes de conserve, du lait en poudre, du beurre de différentes marques, de l’huile et de nombreux autres produits alimentaires, surtout ceux de première nécessité dont ont besoin les consommateurs et dont les recettes de la vente, si celle-ci est effectuée, serait faramineuse, sont à chaque fois découverts lors des multiples interventions que nous menons et que nous continuons à effectuer avec sérénité jusqu’à cibler le magasin le plus reculé dans la localité la plus éloignée”, ont indiqué plusieurs contrôleurs. 
Plus grave, ces derniers ont également révélé que parmi les marchandises saisies il existe des produits alimentaires avariés et impropres à la consommation. “J’étais obligé de m’approvisionner chez un commerçant que tout le monde connaît pourtant ici. Non seulement certains des mêmes produits que j’avais achetés m’étaient vendus excessivement cher en comparaison avec le passé, c’est-à-dire avant l’arrivée du coronavirus, mais plus grave encore, ils sont avariés car leur date de péremption a expiré sans que le même vendeur s’en rende compte ! Et comme par hasard, lorsque je suis revenu pour m’expliquer avec le commerçant en question, il faisait déjà l’objet de contrôle et de vérification de la part des services concernés qui ont tout découvert”, raconte un citoyen dans la commune d’Aïn Merane, qui se dit écœuré du comportement de certains commerçants qui profitent de la pénible situation qu’affrontent actuellement les Algériens.
Soulignons aussi, dans le même cadre, que lors d’une intervention faite avant-hier, le wali de Chlef, M. Djari, s’est engagé à faire de la lutte contre la spéculation et les commerçants indélicats son cheval de bataille. “Je demeure ferme et catégorique, voire intransigeant sur ce point. Je ne permets à qui que ce soit de franchir cette ligne rouge, car les sanctions qui seront infligées aux auteurs de ces dépassements seront plus que sévères. D’ailleurs, toutes les dispositions pour mener à bien un combat acharné à leur encontre sont toutes prises”, s’adressa-t-il avec sévérité à l’ensemble des spéculateurs.

AHMED CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER