Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

UNIVERSITÉ DE Mostaganem

Les syndicats autonomes affûtent leurs armes

La rentrée socioprofessionnelle et universitaire s’annonce difficile. ©D. R.

Au total, il existe une dizaine de syndicats ayant des représentations locales.

La prochaine rentrée socioprofessionnelle et universitaire fait ressortir les sections syndicales de la wilaya de Mostaganem de la léthargie estivale. Les syndicats autonomes militant sur le front des luttes sociales semblent reprendre du poil de la bête et menacent de battre le pavé pour défendre les droits socioprofessionnels des travailleurs, si les revendications ne sont pas prises en considération par les pouvoirs publics. Les syndicats autonomes sont ainsi prêts à relever le défi de la défense des droits des travailleurs qu’ils jugent “légitimes”. Au total, il existe une dizaine de syndicats ayant des représentations locales, dont les sièges se situent au chef-lieu de la wilaya de Mostaganem. La coordinatrice du Cnes, Mme Boualem Malika, nous a indiqué que le Conseil national des enseignants du supérieur compte quelque 400 professeurs à l’université de Mostaganem, et son impact se mesure à l’analyse des différentes victoires et acquis socioprofessionnels obtenus ces dernières années après des luttes acharnées. Mme Boualem évoque notamment le dossier de la prochaine distribution d’un quota de 70 logements de fonction situés dans la commune de Sayada et d’autres revendications également satisfaites par la tutelle, comme l’augmentation du nombre de stages de formation ainsi que d’autres avantages accordés par les œuvres sociales universitaires. De son côté, l’Unpef (Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation), représentée par Larbi Ahmed, s’active elle aussi, ces jours-ci, dans un travail de concertation avec la base en vue de dégager une plateforme de revendications visant à aplanir les nombreux conflits nés entre le bureau de wilaya et la direction locale de l’éducation. Les syndicats veulent peser sur la scène locale au niveau des décisions touchant aux travailleurs afin d’améliorer leurs conditions de travail et, plus globalement, leur qualité de vie dans un contexte économique de plus en plus inquiétant. L’Unpef de la wilaya de Mostaganem compte plus de 1000 membres détenteurs de cartes d’adhésion, dont l’impact sur le terrain s’est déjà traduit par des grèves et des protestations.

M. Salah


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER