Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Réalisation de l’hôpital dE Aïn Merane (Chlef)

Les travaux ont duré 11 années

Le wali de Chlef, Mostepha Sadek, a insisté sur la livraison de l’infrastructure en juin 2019.

Lancé en 2008, il sera livré en juin 2019.

D’une capacité de 60 lits, l’hôpital de Aïn Merane, dont les travaux de réalisation ont été lancés pour la première fois en 2008, sera livré, enfin, en juin 2019. L’annonce a été faite à la fin de la semaine écoulée par le wali Mostepha Sadek qui effectuait sur les lieux une visite de travail et d’inspection.
Selon ses propos, il est inadmissible que la réalisation d’un tel projet dure 11 années. Il a fait également savoir aux responsables techniques chargés de la réalisation des huit lots que compte cette infrastructure sanitaire, et dont certains accusent quelques retards, de déployer le maximum d’efforts “dans le but de livrer le projet en question en juin 2019”. “Je ne veux absolument rien savoir, car les travaux de réalisation de cet établissement ont trop duré. Je viendrai régulièrement ici pour constater l’état des lieux et l’avancement des travaux qui doivent impérativement prendre fin, je le répète encore une fois, avant la fin du mois de juin prochain”, a-t-il martelé. Il a ainsi averti les techniciens concernés qui souhaitaient avoir un délai supplémentaire pour l’achèvement des travaux des lots en question, en particulier ceux concernant l’électricité, la climatisation et le chauffage. Soulignons qu’en attendant la mise en service de cet hôpital, les malades de la région de Aïn Merane sont contraints d’être évacués vers les hôpitaux de Sobha, Chorfa, Hay Bensouna à Chlef et même vers celui de Mazouna (wilaya de Relizane). “Non seulement cela nous coûte financièrement les yeux de la tête en matière de transport, mais également nous trouvons d’énormes difficultés afin d’être pris en charge dans ces établissements hospitaliers qui affichent continuellement complet, car toujours débordés. Ce sont surtout les cas urgents qui nécessitent des interventions rapides, les victimes d’un quelconque accident de la route ou du travail et les parturientes entre autres qui sont pénalisés. Combien de fois nous sommes-nous trouvés face à ce genre de situations, alors que l’état de santé des malades concernés fait l’objet de sérieuses dégradations en cours de route. C’est pourquoi, c’est avec une grande satisfaction que nous attendons l’ouverture de cet hôpital qui accueillera non seulement les malades de Aïn Merane, mais également ceux des communes avoisinantes, à savoir Taougrit et El-Heranefa, outre les localités rurales de Mazouna dans la wilaya de Relizane”, racontent de nombreux citoyens rencontrés à Aïn Merane au wali qui leur a promis que l’établissement en question sera livré à la date fixée.


AHMED CHENAOUI

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER