Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Secteur de l’hydraulique à AÏN TéMOUCHENT

Levée du gel sur trois projets vitaux

Pas moins de trois projets vitaux relevant du secteur des ressources hydriques ont vu leur gel levé par les pouvoirs publics. Il s’agit de l’aménagement et du réaménagement du réseau d’assainissement pour une enveloppe financière de plus de 2,5 milliards de DA dont 50 milliards de centimes pour la rénovation du réseau d’assainissement de la commune d’El- Amria, 70 milliards pour la rénovation de celui du quartier populeux Boukourdan plus connu sous le surnom de Sagla à Béni Saf alors qu’une autre enveloppe a été consacrée à l’éradication des points noirs. À ce titre, M. Mourad Hamel directeur des ressources hydriques de la wilaya de Aïn Témouchent a indiqué à la presse que 95% du réseau global de l’ensemble des 28 communes de la wilaya ont été rénovés. “Cependant, a-t-il souligné, avant 2010 le citoyen ne consommait pas un grand volume d’eau comme à la période actuelle. Maintenant  avec un ratio de consommation estimé à 230 litres/jour par habitant celui-ci produit un rejet de 80% d’eau consommée vers les réseaux d’assainissement. Ce qui nous oblige à mettre à niveau des réseaux qui devront donc être conformes au volume de consommation réelle et qui devront répondre aux besoins des habitants. Ils nécessiteront donc une rénovation et une extension adéquates’’.
Or, ces opérations à être concrétisées ont été gelées en raison de la conjoncture économique du pays due à la chute du prix du pétrole qui a poussé le gouvernement à opter pour une gestion rationnelle des dépenses. Cependant, selon le même responsable, grâce à l’intervention de Mme la wali, auprès des pouvoirs publics, qui a réussi à convaincre la commission d’arbitrage, et ce, en parfaite adéquation avec la politique de l’État, ces opérations ont pu bénéficier de la levée du gel qui ont permis au secteur de l’hydraulique de lancer les travaux. “Nous avions l’équivalent d’environ 2,5 milliards de DA qui était gelé pour des opérations inscrites au niveau de la commune d’El-Amria pour un projet de 50 milliards de centimes, du quartier Boukourdan pour une opération de 70 milliards de centimes, et ce, en plus de trois opérations qui entrent dans le cadre de l’éradication des points noirs pour une enveloppe globale de 100 milliards de centimes au profit des huit daïras qui ont bénéficié d’une couverture globale en matière d’assainissement.”


M. LARADJ 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER