Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Dégradation du cadre de vie à Relizane

L’incivisme pointé du doigt


Le respect et la protection des lieux privés et publics ne s'affiche pas parmi les priorités de certains citoyens qui, malheureusement, jettent leurs saletés n'importe où, ce qui est à l'origine de la dégradation que connaissent les rues. En effet, il suffit de faire un tour à Relizane pour constater le non-respect de la nature et des lieux publics. Les bennes à ordures sont pleines à craquer, les trottoirs sentent mauvais. Tous les espaces publics n'échappent pas à ce constat déplorable, que ce soit les espaces communs des cités, les places publiques, les cafés et même les centres de santé et autres lieux. La situation est devenue préoccupante au sujet du civisme du citoyen dans notre pays. La protection des lieux publics et des lieux privés est le dernier souci de certains qui prennent plaisir à larguer leurs saletés n'importe où. On est quotidiennement témoins de scènes choquantes où on voit des “citoyens”, dans des voitures, jeter des détritus, ne respectant ni l'environnement ni le code de la route. D'autres crachent par terre, d'autres encore jettent leurs sacs poubelles n'importe où, et font exprès de ne pas se déplacer vers les bennes à ordures. Un des habitants de Relizane nous relate l'incivisme de certains citoyens : “C'est vraiment malheureux de se réveiller avec des odeurs pareilles ou des images aussi déplorables. J'ai plus d'une fois vu des personnes âgées jeter leur saleté par terre, eux qui sont censés donner l'exemple aux jeunes et aux enfants. Les jeunes, n'en parlons pas, ils manquent cruellement de civisme.” Il ajoute : “Relizane est devenue si sale que plusieurs habitants ont choisi de la quitter, c'est malheureux mais avons-nous le choix devant cette situation.” Les responsables de l'APC tentent de faire face à ce non-respect des lieux publics mais ne semblent pas réussir. Par exemple, l'opération du tri sélectif, qui a été lancée dans plusieurs communes de la wilaya, traîne depuis dix ans et aucune commune n'a pu concrétiser ce projet. Certaines communes ont installé, un moment, des bacs pour le tri sélectif dans des endroits bien précis, mais aucun suivi n'a été constaté pour généraliser l'opération. Les opérations comme “Blanche Algérie” ont été aussi reléguées au second plan. Tout semble réuni pour que nos villes se dégradent de plus en plus.

E. Yacine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER