Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Établissement Public Hospitalier de MAGHNIA

Manque criant de gynécologues

Les parturientes livrées à elles-mêmes. ©D. R.

L’hôpital, qui accueille les malades de toute la région extrême ouest, ne dispose que d’une gynécologue laquelle en sus est en congé et a pris la décision d’aller exercer ailleurs.

Une journée thématique a été organisée mardi par la direction de l’Établissement public hospitalier Chaâbane-Hamdoune de Maghnia. Celle-ci dont le thème était “Grossesse sans risque” et qui entre dans le cadre de la formation continue du personnel médical, a eu lieu dans l’établissement même et durant laquelle des posters qui traitent du sujet ont été présentés dans le hall de la maternité et où des spécialistes du domaine ont donné des conseils aux présents pour éviter les complications de grossesse. Dans la salle de conférences de l’établissement, plusieurs communications ont été présentées par les spécialistes devant une assistance nombreuse du personnel médical et des femmes que le thème intéresse. En marge de la journée, le constat est amer relativement à la quasi-absence de gynécologues dans le service de gynécologie-obstétrique. “L’hôpital qui accueille les malades de toute la région extrême ouest, à savoir ceux des daïras de Maghnia, Beni Boussaïd, Marsa Ben M’hidi, Bab El-Assa, voire Fellaoucène et Sebra dont la population totale dépasse les 500 000 habitants, ne dispose que d’une gynécologue laquelle en sus est en congé et a pris la décision d’aller exercer ailleurs. Quand on sait que l’EPH de Sebdou dont la population ne dépasse pas les 40 000 habitants, dispose de 5 gynécologues, l’on se demande si cela n’est pas délibéré”, dira ce président d’une association, lequel déclare qu’un sit-in est prévu devant la DSP de Tlemcen pour dénoncer le manque flagrant de gynécologues à l’hôpital de Maghnia ainsi que de cardiologues. Selon les informations recueillies auprès du personnel médical, il est procédé à la réquisition des gynécologues particulièrement les Drs Ghalem et Gacem pour les cas les plus urgents, quant aux autres c’est l’orientation ou l’évacuation vers le CHU de Tlemcen. Pour illustrer l’importante activité du service de gynécologie-obstétrique, l’on relève au bilan de l’année 2017, 3164 accouchements annuellement soit une moyenne de plus de 8 accouchements par jour et 752 par césarienne ainsi que 273 évacuations sans compter les orientations. L’on relève également 2 bébés nés vivants décédés, et 24 morts-nés.

AMMAMI Mohammed


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER