Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

À l’effet de préserver les ressources halieutiques

Mostaganem : mise en place de récifs artificiels

© D.R

L’objectif est d’éviter le chalutage dans ces zones marines mais aussi le respect des textes relatifs à l’arrêt biologique et le respect des tailles minimales marchandes des espèces de poisson.

De même, il a été suggéré d’interdire la pêche du poisson bleu, notamment l’espadon, pour repos biologique, pendant une durée de 3 mois, de janvier à mars de l’année en cours, apprend-on, et ce, à titre expérimental. Ces propositions devront être soumises au ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques. Une source responsable de la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Mostaganem nous dira en ce sens : “Nous nous attelons à construire un dialogue entre l’administration, les professionnels de la pêche et le CNRDPA (Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture), dans le but de préserver nos ressources halieutiques et d’assurer la pérennité de l’activité de la pêche en Algérie.” Intervenant à ce sujet, il a mis l’accent sur la question de la mise en place des récifs artificiels pour éviter le chalutage dans ces zones marines, mais aussi pour observer le respect des textes relatifs à l’arrêt biologique et le respect des tailles minimales marchandes des espèces de poisson de mer et d’eau douce, la vérification du respect de la réglementation en matière de maillage des engins de pêche, l’interdiction de la pêche dans les zones marines protégées ainsi que la nécessité d’éviter la surexploitation des pêches. Quoi qu’il en soit, la direction de la pêche et de l’aquaculture tente surtout d’impliquer les gens de la mer dans la préservation des ressources halieutiques. “Il y a un manque de poissons et nous vivons une grande catastrophe”, a signifié à cet effet une source responsable de la Chambre de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya de Mostaganem.

Dans le même ordre d’idées, la question de la disponibilité et de la commercialisation du poisson bleu et des autres espèces de poisson qui n’ont pas atteint la taille marchande constitue un mystère aux yeux du directeur de la pêche de la wilaya de Mostaganem. L’utilisation de la dynamite par des patrons pêcheurs est un autre phénomène qui a fortement contribué à la dégradation du milieu marin, faisant disparaître la faune et la flore marine dans de nombreuses zones côtières de la wilaya de Mostaganem.

La préservation de l’environnement ne fait pas partie des soucis de certains nouveaux “investisseurs” du secteur de la pêche. Étrangement, les parties concernées affichent leur impuissance face à de tels fléaux. À signaler qu’une campagne de sensibilisation a été lancée pour la reproduction de cette espèce en vue de la préservation de la biodiversité. 

 

 

 

 


E. Yacine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER