Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Production céréalière à Relizane

Œuvrer pour un meilleur rendement

©D. R.

Des mesures incitatives sont initiées par l'État pour encourager les agriculteurs à se regrouper en corporations selon les filières, pour pouvoir bénéficier des programmes du ministère de tutelle.

Madame la wali de Relizane, Nacera Brahmi, a appelé, lors d’une rencontre tenue dernièrement, les responsables du secteur agricole de la wilaya, les investisseurs et les techniciens à œuvrer à moderniser les moyens de production céréalière en vue d'améliorer le rendement. Lors des travaux du conseil exécutif consacré au secteur, elle a souligné que la wilaya de Relizane avec un climat semi-aride nécessite l'irrigation d'appoint pour combler le déficit en pluviométrie, généralement aux mois de mars et avril, appelant à la réduction des superficies en jachère et à la disponibilité du matériel et du machinisme requis.  Au passage, la wali a rappelé que l'année agricole écoulée a vu une baisse de pluviométrie au printemps et que sans le recours des producteurs à l'irrigation d'appoint, il n'y aurait pas eu de rendement. Selon le directeur des services agricoles (DSA), qui a présenté un rapport sur son secteur lors de la première session de l’APW, la campagne moissons-battages de la saison agricole 2016- 2017 a donné une production de 2,355 millions de quintaux de céréales sur une superficie emblavée de 173 500 hectares dont 3 000 ha irrigués, permettant à certaines zones de dépasser un rendement de 50 quintaux/hectare en dépit du phénomène de la sécheresse qui sévissait dans la région. Après avoir rappelé les efforts déployés par les coopératives pour la collecte et le stockage de la récolte (blé dur, tendre et orge), elle a cité les mesures incitatives initiées par l'État pour encourager les agriculteurs et leur soutien, tout en invitant ces derniers à se regrouper en corporations selon les filières agricoles pour pouvoir bénéficier des programmes du ministère de tutelle. Lors de la rencontre, des producteurs ont soulevé des problèmes enregistrés dans le secteur dont le manque de main-d’œuvre dans certaines zones rendant difficile la cueillette des fruits et légumes.

E. Yacine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER