Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

TIARET

Peine capitale pour un quadruple assassinat

L’accusé avait poignardé à mort son épouse et sa sœur, sa belle-mère et son beau-père. © DR.

Un homme de 24 ans a été condamné à la peine capitale pour avoir assassiné, durant la nuit du 30 septembre 2017, quatre membres d’une même famille.

C’est à l’issue d’un procès caractérisé par un climat émotionnel et particulièrement fort que la cour d’assises de Tiaret a condamné, mardi, B. Mohamed, 24 ans, radié du corps de l’Armée nationale populaire au sein duquel il était engagé sous le grade de djoundi, à la peine capitale pour avoir assassiné, durant la nuit du 30 septembre 2017, quatre membres d’une même famille. Les victimes n’étaient autres que ses beaux-parents, C. Eddine et M. Farida, âgés de 58 ans, son épouse C.M. et sa sœur C. N., âgées de 24 et 19 ans. La genèse de cette affaire, vécue par le quartier Trig El-Beidha, au centre-ville de Tiaret, remonte à la soirée citée lorsque, d’un instinct que lui seul connaît, le prévenu, faisant usage du double de la clé de la porte d’entrée du domicile des beaux-parents vers 23h30, s’est infiltré à l’intérieur pour poignarder à mort son épouse C.M. avant de poursuivre son “génocide” en assénant plusieurs coups de poignard à son beau-père, à sa belle-mère et leur fille C.N. avant de prendre la fuite vers la wilaya de Mascara où il espérait se réfugier chez sa sœur mariée à Tighennif. Mais l’escapade du fugitif n’a pas été longue puisque, dénoncé par son beau-frère qui avait pris connaissance du mobile de sa venue, il a été arrêté le lendemain du crime par les services de sécurité de Tighennif qui l’ont aussitôt transféré à Tiaret où il a été remis à l’autorité compétente. À la barre, le prévenu a reconnu les faits tout en signifiant au tribunal qu’il avait agi sous l’effet d’une nervosité, axant ses dires sur la mauvaise conduite de son épouse, sans avoir voulu arriver à ce drame. Appelée à témoigner, une adolescente, rescapée de la famille “sinistrée”, n’a pu parler tant elle se trouve toujours sous le choc et traumatisée par les patibulaires scènes auxquelles elle avait assisté.
Une autre jeune fille, petite amie de l’accusé, citée comme témoin, avait tenté vainement de témoigner en sa faveur, deux autres frères, sa mère et son épouse ont témoigné en sa faveur. Suite à quoi, et dans une longue intervention, l’avocate de la partie civile décrira la personnalité baroque du prévenu qui malmenait son épouse au point où il l’avait tabassée une fois jusqu’à la faire avorter. “Loin d’être un monstre, le prévenu laisse entendre la voix de l'archaïsme, de l’égoïsme et de l’obsession indescriptible”, dira l’avocat général, représentant du ministère public, en soutenant qu’il n’y a rien de plus terrible et de plus ignominieux que d’exterminer toute une famille en quelques secondes. Dans son réquisitoire, il n’a trouvé aucune circonstance atténuante à l’accusé. “Je requiers le prix de la vie ôtée, le prix de la crédulité volée et profanée”, a fait valoir le magistrat, estimant que la société doit se protéger contre de tels actes. Confirmant le quadruple assassinat avec préméditation et guet-apens, il soulignera que le meurtre est reconnu, établi et que la volonté d’homicide était évidente quand on sait que les quatre victimes ont toutes reçu des coups mortels.
À l’issue de son intervention, il requiert la peine capitale à l’encontre de l’accusé. Après les délibérations, le tribunal est revenu avec le verdict souhaité par le représentant du ministère public, à savoir la condamnation à la peine capitale.


R. SALEM

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER