Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Oran

Quand Ramadhan rime avec gaspillage

©D. R.

Chaque Ramadhan est synonyme de comportements excessifs, souvent répréhensibles, et donc ciblés par des campagnes de sensibilisation. Que ce soit pour les risques alimentaires avec les intoxications, les accidents de la circulation, les risques d’agression, la fraude de certains commerçants et bien d’autres… Mais il est un phénomène qui ne fait presque jamais l’objet d’aucune campagne de sensibilisation et qui, pourtant, est révélateur de ce mois sacré et aux conséquences importantes. Et pour cause, il s’agit du gaspillage alimentaire qui prend des niveaux à hauteur de la frénésie de consommation des familles. Des dépenses alimentaires presque compulsives, grevant qui plus est le budget familial. Pour bien des familles, la table du f’tour doit regorger de mets spéciaux et variés, du moins pour ceux qui en ont les moyens. Du coup le gaspillage se traduit par plus du double du poids de la collecte de déchets ménagers qui, les premiers jours du mois sacré, est passé de 200 à 500 tonnes quotidiennement. Chaque soir, y compris aux premières lueurs de l’aube, des amoncellements d’ordures trônent dans les rues, dans les coins, débordant des bacs à ordures installés dans des cités, et font le bonheur des rongeurs et des chats. Le pain est l’un des produits les plus gaspillés, nous dit-on, et dans les zones rurales, des colporteurs collectent ce pain ; et pendant le Ramadhan ils ne chôment pas. À l’opposé, vous avez ces familles qui en sont réduites à fouiller justement dans les déchets aux abords des marchés, il y aussi les restaurants de la Rahma, toujours aussi sollicités chaque soir. Et c’est ainsi chaque Ramadhan.

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER