Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Salon du miel et des produits de la ruche à CHLEF

Rapprocher les apiculteurs des consommateurs

Le miel vendu au Salon de Chlef est au meilleur rapport qualité/prix. © D. R.

Le septième Salon national du miel et des produits de la ruche, que l’association des apiculteurs de la wilaya organise depuis le 29 décembre jusqu’au 6 janvier 2019, rassemble 35 participants venus de 13 wilayas.

Cette importante manifestation, qui a pour théâtre la placette du Musée national Abdelmadjid-Meziane au centre-ville de Chlef, est, dès le premier jour du salon, prise d’assaut par des milliers de visiteurs qui viennent prendre connaissance des différentes variétés de miel, de ses bienfaits et de ses dérivées aussi. Pour MM. Aït Hamouda, Bouali et Hadjouti, respectivement président de ladite association des apiculteurs, directeur des services agricoles DSA de la wilaya et président de la Chambre agricole, ce septième salon intervient dans le but de rapprocher les apiculteurs des citoyens et des consommateurs qui peuvent facilement s’approvisionner en miel à des prix abordables.
“Non seulement le coût du miel vendu dans ce salon est inférieur à celui du marché au niveau national, mais aussi il est d’une qualité extrême. Le client a l’embarras du choix car la variété exposée est multiple, ce qui lui permet de choisir le produit qui lui convient. Comme vous le voyez, chaque stand présente plusieurs variétés de miel puisque cela diffère d’une région à une autre”, indiquent ensemble nos interlocuteurs qui ajoutent que des conférences sur la thérapie des abeilles seront également animées par des universitaires lors de ce salon. Évoquant la quantité de miel collectée cette année, les trois responsables se rassurent et annoncent qu’elle est considérable en comparaison avec celle de 2017. Selon eux toujours, cela est dû aux conditions climatiques qui étaient parfaitement favorables, “ce qui a permis à l’abeille de se nourrir suffisamment et de donner ainsi un produit important et de qualité étant donné que la collecte annuelle globale de miel était de 80 000 q, soit une quantité de 17 kg par ruche. C’est très encourageant”. Nos interlocuteurs ont également parlé, en marge du salon, de la coopérative apicole déjà créée, mais qui n’est pas encore opérationnelle.
Ils ont fait savoir à ce sujet qu’une fois cette dernière mise en service, elle jouera un rôle prépondérant, notamment en matière de développement de la filière apicole en général à travers l’ensemble de toute la région.
D’après nos mêmes interlocuteurs qui faisaient déguster les différentes variétés de miel aux visiteurs, l’augmentation de la production (du miel) et l’amélioration de sa qualité, la formation des apiculteurs et la multiplication des ruches demeurent parmi les objectifs que visent à atteindre les responsables du secteur au moyen de la nouvelle coopérative en question, et ce, “grâce aux facilités accordées par la DSA à plusieurs niveaux”.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER