L’Algérie profonde / Ouest

Les grévistes réclament le départ du directeur et de trois cadres

Remous à l’agence foncière de Mostaganem

©D. R.

Ce sont plus d’une cinquantaine de travailleurs, tous grades confondus, exerçant à l’agence foncière de la wilaya de Mostaganem (AFWMOS), qui ont observé, ce lundi, un sit-in devant le siège de la direction en question, brandissant une banderole sur laquelle étaient écrit “Travailleurs de l’AFWMOS en colère et en grève”. Sur place, on nous expliquera les nombreux points de revendications socioprofessionnelles ayant débouché sur ce mouvement de protestation. Ils sont exactement 55 signataires de la plateforme de revendications, dont nous détenons une copie, à être en colère contre le directeur de l’agence de wilaya de l’organisation et gestion foncière, Guira Ahmed, en l’occurrence, accusé d’abus de pouvoir et autres dépassements liés à la gestion administrative de l’ADWMOS. Le groupe de contestataires s’attache à la satisfaction de trois principaux points pour désamorcer la crise au sein de l’administration de l’institution publique qui couve depuis avril 2014 (date de l’installation de Guira Ahmed à la tête de ladite agence, ndlr); à savoir le limogeage du chef du service des ressources humaines et moyens généraux, le licenciement et la suppression du poste du vice-directeur ainsi que celui de la chef de service des biens immobiliers par intérim pour manque d’expérience, mauvaise gestion et négligence professionnelle.  Le personnel gréviste a retenu contre le chef du service des ressources humaines et moyens généraux, selon le communiqué remis à Liberté, pas moins de douze griefs, parmi lesquels, la “hogra’’ et l’intimidation des subalternes et notamment d’avoir égaré 80 dossiers de logements à louer à Kheireddine dans le but d’un supposé règlement de compte externe. Dans ce sens, les protestataires reprochent au directeur d’avoir enfreint plusieurs articles du règlement intérieur régissant l’agence foncière et surtout, en ce qui concerne la procédure de promotion interne. Enfin, les manifestants ont indiqué que cette grève est illimitée jusqu’à la satisfaction des demandes. De son côté, le directeur de l’agence, Guira Ahmed, a récusé catégoriquement les accusations d’abus de pouvoir et refus du dialogue et nous affirme : “Je n’ai insulté ni humilié aucune personne”. Il ajoutera que “depuis que je suis à la direction de l’OFWMOS, l’agence est bénéficiaire de 10 milliards de centimes, et cette année les travailleurs ont perçu une prime de 12 millions de centimes chacun. Les trois cadres attaqués par les grévistes sont compétents et ont beaucoup contribué aux résultats positifs actuels de l’agence”.

M. Salah