Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Deux meurtres enregistrés en une semaine à Oran

Sidi El-Bachir rythmé par la violence

La violence bat son plein à Sidi El-Bachir. © D.R.

Considéré comme étant l’un des faubourgs les plus chauds d’Oran, Sidi El-Bachir, immense conglomérat de constructions illicites, est souvent le théâtre de violences et d’actes de délinquance.

Sidi El-Bachir, situé à la sortie est d’Oran, a été le théâtre de deux crimes survenus en l’espace de quelques jours, la semaine dernière. Le premier s’est produit lorsqu’un homme a poignardé son ex-femme, en pleine rue, devant des habitants médusés par l’ampleur de la violence. La victime a été immédiatement transférée à l’EHU de l’USTO où le personnel médical a tenté de la sauver, en vain. La mère de 45 ans est décédée des suites de ses multiples et graves blessures à l’épaule et au dos, alors que son présumé assassin s’est rendu de lui-même aux services de sécurité.
Le second crime est survenu lors d’une bagarre à l’arme blanche entre deux personnes, au cours de laquelle un sexagénaire a été grièvement touché à la tête. Évacué aux urgences de l’EHU de l’USTO, l’homme n’a pas survécu à sa blessure, et sa dépouille a été transférée à la morgue. Considéré comme étant l’un des faubourgs les plus chauds d’Oran, Sidi El-Bachir, immense conglomérat de constructions illicites abritant plus de 100 000 âmes, est très souvent le théâtre de manifestations de violences et d’actes de délinquance qui atterrissent régulièrement dans les tribunaux. Guerre des gangs, enlèvements et séquestrations, agressions à l’arme blanche et violences diverses font le quotidien des habitants de cette zone périphérique en raison de la présence de nombreuses bandes de malfaiteurs mais aussi des conditions de vie très difficiles. Régulièrement, les services de sécurité effectuent des opérations coup-de-poing qui se soldent généralement par des arrestations d’individus recherchés ou de suspects en possession de produits illicites et la saisie de produits stupéfiants et armes diverses. Pour ne donner qu’un chiffre et à titre illustratif, on peut évoquer un bilan établi par la Gendarmerie nationale pour le premier semestre de l’année passée dans lequel elle cite Sidi El-Bachir comme l’un des foyers de la criminalité à Oran. Différentes opérations menées dans ce faubourg et à Hassi Bounif ont permis l’interpellation de 830 personnes dans le cadre de 842 affaires criminelles. Onze réseaux criminels, notamment spécialisés dans le vol et le trafic de véhicules avaient été démantelés, 1,5 kg de kif, 1 kg de cocaïne et près de 12 000 comprimés psychotropes saisis. Cet effort n’a cependant pas encore mis un terme définitif au phénomène de la violence qui continue de rythmer le quotidien des habitants de Sidi El-Bachir.


A. Ayoub/S. Ould Ali


 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER