Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Secteur de la pêche et des ressources halieutiques à Mostaganem

Six projets aquacoles approuvés

L’equipe technique d’arpentage sur les sites qui abriteront les projets. ©D. R.

Deux sites ont été retenus pour les abriter, dans des cages flottantes, au niveau des communes de Stidia et Sidi Lakhdar.

Le secteur de la pêche et des ressources halieutiques dans la wilaya de Mostaganem est déterminé à mettre le paquet dans l'investissement aquacole en tant qu'activité complémentaire de la pêche, dans le cadre du développement économique en dehors du secteur des hydrocarbures.
Et pour ce faire, la direction de la pêche et des ressources halieutiques organise régulièrement des rencontres consultatives pour booster le secteur, la dernière en date a eu lieu mercredi 27 décembre 2017 au siège de la wilaya, où s’est réuni la commission chargée de l’octroi des concessions pour la création de petites entreprises activant dans l’aquaculture sous la présidence du wali Rabehi Abdenour, le directeur de la pêche, Rahmani Toufik, ainsi que tous les membres de la commission. Lors de ladite réunion, il a été approuvé six nouveaux projets aquacoles dont cinq d’élevage des poissons (loup de mer et daurade). Dans ce sens, deux sites ont été retenus pour abriter les projets aquacoles dans des cages flottantes, dans les communes de Stidia et Sidi Lakhdar. L'un des deux sites couvre une surface de 2 ha sur terre destiné aux investisseurs désirant concrétiser des projets aquacoles en cages flottantes pour la production du loup de mer et de la daurade. Le deuxième site a été localisé à proximité du port de Sidi Lakhdar (50 km à l'est de la wilaya) sur un hectare de terre destiné également à la production du loup de mer et de la daurade. Ces deux sites disposent des conditions requises pour développer cette activité, souligne-t-on de même source. Chaque investisseur en aquaculture bénéficiera dans les deux sites d'une surface variant entre 800 m2 pour l'élevage de moules, 1000 et 2500 m2 pour l'élevage du loup de mer et de la daurade, ainsi que la réalisation d'une base de vie, et entre 5 et 20 ha pour l'élevage d'autres espèces en mer. Ces projets devront assurer une production annuelle de 5600 t de daurade et 450 t de loup de mer au site de Stidia et 1800 t/an à Sidi Lakhdar.

M. Salah


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER