Scroll To Top
FLASH
  • 232 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 159 guérisons et 13 décès enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Création d’un plan de prévention contre les risques majeurs

Un atelier de formation à Chlef


Entamés officiellement, dimanche, à l’hôtel Les Orangers à Chlef, les travaux de cet atelier qui se poursuivront jusqu’à jeudi, visent essentiellement à la création d’un plan de prévention contre les risques majeurs qui se résument entre autres aux inondations, aux glissements de terrain, aux tremblements de terre, aux incendies et à de nombreuses autres catastrophes naturelles.

“Il s’agit d’un volet très important, à savoir celui de prévenir contre les dangers naturels qui surgissent inopinément çà et là et pour lesquels nous nous sommes réunis à Chlef pour quatre jours de travaux. De nombreux experts algériens et italiens ainsi que d’autres acteurs du développement local vont profondément débattre du thème que nous jugeons intéressant du moment que nous sommes tous confrontés à d’éventuelles catastrophes naturelles en tous genres.

Pour bien étudier le phénomène, nous avons également fait appel à plusieurs acteurs qui travaillent sur le terrain chaque fois qu’une quelconque catastrophe se manifeste. Il s’agit par exemple des éléments de la Protection civile, ceux de la société civile, ceux du mouvement associatif ainsi que des élus locaux au niveau communal.  Au total, ce sont 8 communes à travers le territoire national considérées par le Capdel (programme de renforcement des capacités de développement local) comme pilotes dont Ouled Benabdelkader en fait partie pour ce qui est de la wilaya de Chlef. 

L’objectif est d’examiner de plus près ce qu’il y a lieu de faire pour justement mettre sur pied un plan de prévention que nous souhaitons concrétiser en fonction des réalités du terrain”, dira en marge des travaux de l’atelier, le représentant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Mohamed Dahmani qui était accompagné de la représentante à Alger du programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

De leur côté, les deux experts italiens ont beaucoup parlé lors de leurs interventions à cette occasion de leur longue expérience concernant la prévention qu’ils ont pu mettre en œuvre lors des multiples catastrophes naturelles auxquelles ils avaient déjà fait face dans leur pays. “Il ne faut croire que c’est fini, car une catastrophe naturelle, quelle que soit sa nature, peut refaire à n’importe quel moment surface. Elle peut également causer des dégâts aussi bien matériels qu’humains si nous ne prenions pas au préalable les dispositions qui s’imposent.

C’est pourquoi, il faut toujours être bien informés, mais surtout préparés pour parfaitement les affronter et dans les meilleures conditions afin que les pertes et les dégâts soient réduits au minimum”, préviennent-ils en s’adressant aux participants. Des tables rondes, des conférences-débats et autres causeries autour du même thème ont lieu tout au long du déroulement des travaux de cet atelier par l’ensemble des présents et les recommandations ne tarderont pas à être strictement appliquées sur le terrain.   
 

AHMED CHENAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER