L’Algérie profonde / Ouest

Cadre de vie dans la ville de Relizane

Un état des lieux déplorable

©L’incivisme, maître des lieux.

Voies d’accès défoncées, éclairage public défaillant, poubelles remplies à ras bord, constitue le triste lot d’un quotidien stressant.

Le cadre de vie dans la ville de Relizane ne cesse de se dégrader depuis quelque temps, au grand dam des habitants et des visiteurs de cette antique cité. Selon les habitants de la cité El-Intissar, presque aucun quartier de la ville n’échappe à cette catastrophe.
À l’exception du vieux quartier La Remonte où la situation est plus ou moins acceptable, tous les autres quartiers, notamment les cités résidentielles, haouchs et autres lotissements vivent une situation peu reluisante. Voies d’accès défoncées, éclairage public défaillant, poubelles remplies à ras bord, c’est le triste décor qui s’offre à la vue. Les habitants de la cité El-Intissar imputent cet état de fait aux gestionnaires des affaires de la cité, lesquels, selon eux, ne font rien pour améliorer le cadre de vie des citoyens et redorer le blason de la ville. Dans certains quartiers, à l’image de ceux des logements évolutifs, Bermadia ou encore Haouch El-Zerrarka, les habitants parlent carrément de marginalisation. “Il n’y a ni routes, ni éclairage public, et encore moins d’espaces de jeux dans nos quartiers. Nous nous demandons jusqu’à quand la marginalisation de nos quartiers va encore durer ? Nous faisons partie de la ville de Relizane. Si ce n’est pas le cas qu’ils nous le disent”, s’insurgent les habitants de ces trois quartiers. Pour les habitants de ladite ville, il y a un laisser-aller de la part des responsables locaux, et cela est inacceptable.
Selon eux, les élus locaux doivent réagir incessamment et lancer une vaste opération de nettoyage de la ville. Les artères principales de la ville qui sont, selon certains témoignages des habitants, sont envahies par les herbes, doivent faire l’objet d’opérations de désherbage. Le réseau de l’éclairage public a besoin aussi d’une réfection et une remise en marche dans certains quartiers. Par ailleurs, nous apprenons d’une source locale que la wali de Relizane, récemment en visite dans la ville susmentionnée, n’était pas contente de la situation qui prévaut au centre-ville, ainsi que les abords de celle-ci jonchés de déchets, et envahis par les herbes. Devant cet état de fait, Madame Nacéra Brahmi aurait, selon notre source, donné des instructions aux responsables locaux pour lancer une vaste opération de nettoyage au centre-ville.

E. Yacine