Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Lac Sidi M’hamed Bénali (Sidi Bel-Abbès)

Un lieu de villégiature inexploité

La grande biodiversité du lac : un atout majeur pour en faire une zone touristique. © bousmaha/Liberté

L’incivisme des citoyens et le laisser-aller des responsables et des élus locaux ont fait que ce site environnemental sélectionné pour devenir zone touristique se transforme en un véritable dépotoir.

Connue par ses hivers froids et ses étés brûlants, ses nuits fraîches en été et ses journées chaudes, la diversité de son espace forestier de 174 361 ha, soit 26,17% de la superficie de la wilaya caractérisée par un cortège floristique diversifié en espèces de la strate arbustive et sous-arbustive qui n’arrive pas à jouer un rôle socioéconomique qui devrait lui incomber, sans oublier les reliefs et champs verdoyants au printemps, la wilaya de Sidi Bel-Abbès dispose aussi de l’incontournable site naturel humide lac de Sidi Mohamed Bénali (commune de Aïn Trid à 1,7 km au nord du chef-lieu de wilaya), fréquenté par une avifaune et qui permet à une certaine période de l’année d’observer des espèces d’oiseaux qui fréquentent habituellement le lac. Couvrant une superficie de plus 50 ha, cet espace absolument exceptionnel d’origine strictement anthropique est alimenté en grande partie par le canal créé dans les années 1940 entre l’oued Mekerra et l’oued Sarno, il est peuplé de faune et de flore d’eau douce, notamment une variété de poissons tels le gardon, le barbeau, le black-bass et la carpe. Aussi, il est un espace de nidification, de reproduction, d’alimentation et de repos pour beaucoup d’espèces aviaires. Tellement il offre un cadre idéal apaisant et de détente pour les adeptes des piqueniques, il est considéré parmi les lieux par excellence que fréquentent les familles des localités de la wilaya. D’ailleurs, au vu de sa grande biodiversité, il a été proposé au classement à la convention internationale Ramsar. En plus de la détente, le sport et les loisirs, le lac de Sidi M’hamed Bénali est réputé pour la pêche du gardon, du barbeau et du black-bass. Durant les nuits à la belle étoile, ses rives sont aussi envahies par les amateurs de la pêche nocturne de la carpe. Somptueux aussi pour son vaste et profond plan d’eau, il est devenu un lieu idéal pour les amateurs de baignade, malgré les risques de noyade et hydrocution qu’il représente.
Cependant, l'incivisme et l'inconscience des citoyens, auquel s’est ajouté le laisser-aller des responsables et des élus locaux, ont fait que ce site environnemental proche de l’autoroute Est-Ouest, sélectionné pour devenir zone touristique, se transforme en un véritable dépotoir, a-t-on constaté. Des citoyens visiteurs, rencontrés en fin d’après-midi sur les lieux, se disent horrifiés et ne comprennent pas comment un site d’une telle beauté est totalement à l’abandon. “En ville, à l’exception du jardin public devenu payant et l’espace vert de la Macta du centre-ville et l’absence de distractions et de loisirs, nous n’avons que le lac de Sidi Mohamed Bénali qui nous permet de déstresser. Dommage, il ne cesse de se dégrader en raison de l’incivilité de certains visiteurs qui l’enlaidissent sans se soucier des dégâts que peuvent provoquer les tas de déchets jetés pêle-mêle”, déclarent-ils avec amertume. Et d’ajouter : “Pour le protéger, il faut que tout le monde s’implique, à commencer par les visiteurs sur le respect des règles d’hygiène et de collecter les ordures avant de quitter les lieux. Aussi, les pouvoirs publics doivent investir dans un projet d’aménagement d’un parc urbain dans ce site, tout en tenant compte de sa position spatiale, des conditions du milieu naturel et de la qualité de sa couverture biologique et des aptitudes du milieu en l’enrichissant par des équipements pour des activités de détente, de pratiques sportives de plein air, de jeux et de loisirs pour promouvoir cet espace écologique.” À ce propos, vu que la wilaya de Sidi Bel-Abbès est une destination touristique importante qui enregistre l’arrivée des milliers de visiteurs durant toute l’année, notamment des étrangers, et pour résoudre les problèmes qui obligent les familles à rester cloitrées chez elles, une opération de réalisation et d’équipement d’un parc citadin au lac Sidi M’hamed, d’une enveloppe financière estimée à
280 000 000 DA, a été lancée par la wilaya et dont le programme de réalisation comporte divers projets, à savoir des aménagements divers, des infrastructures de mobilité et de promenade, d’hydraulique (ex. des jets d’eau d’agrément), de fonctionnement du parc, de plantation et d’amélioration de la biodiversité et de réinsertion, notamment la réhabilitation et l’extension du théâtre de plein air en un plan d’eau d’agrément surmonté d’un belvédère.


A. BOUSMAHA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER