Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

AÏN TÉMOUCHENT

Vaste opération d’assainissement du commerce informel

Le recencement des commerçants exerçant dans l’informel s’impose. ©D. R.

264 commerçants, qui exercent dans l’informel dans la commune de Aïn Témouchent, en plus de neuf marchés illégaux ont été recensés.

Conformément à un arrêté émanant de Mme la wali, les services de la direction du commerce de la wilaya de Aïn Témouchent ont recensé 264 commerçants qui exercent dans l’informel dans la commune de Aïn Témouchent, en plus de neuf marchés illégaux. Cette opération a été suivie, rappelons-le, par un travail d’investigations mené par la DCP, en collaboration avec d’autres instances habilitées, afin de connaître la situation de chaque commerçant à l’effet de les intégrer dans des marchés réglementaires et par ricochet régulariser leur situation vis-à-vis des administrations, dont les caisses d’assurances et les impôts, afin de pouvoir bénéficier ainsi que leurs familles des avantages en matière de droits sociaux. Dans une déclaration faite à la presse, Mme Belafdaoui Badra, chef du service de l’organisation du marché et des métiers réglementaires à la direction du commerce de la wilaya de Aïn Témouchent, a affirmé que cette vaste opération d’assainissement du commerce informel entre dans le cadre de l’application de la décision, la première du genre, prise par Mme la wali, de recenser les commerçants qui activent dans l’informel dans la wilaya de Aïn Témouchent avec comme objectif de faire de la wilaya de Aïn Témouchent une wilaya-pilote en termes de lutte contre le commerce informel. La même responsable a indiqué que le Bd Émir-Abdelkader, le Bd du 1er-Novembre, la rue Pasteur, la place de la Résistance, la cité Castors, Hay Moulay-Mustapha, Hay Tounsi, la nouvelle ville Akid-Othmane et la rue Madani-Kadri constituent les points noirs. “Des investigations entreprises par plusieurs instances habilitées nous ont permis d’assainir la liste de cette catégorie de commerçants avec le recensement de 217 intervenants susceptibles d'intégrer les marchés réglementaires, dont 134 marchands de fruits et légumes et poissonniers et 83 intervenants qui exercent d’autres activités dont la vente des téléphones portables et accessoires, vêtements et chaussures sur les placettes indiquées plus haut”, a-t-elle précisé.

M. LARADJ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER