Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Partenariat Réd-DIG-"Liberté"/Alumni (HEC)

#EspacesLibres

5 conseils pour éviter de se faire pirater son compte Facebook

©D.R.

De nos jours, le hacking est devenu une pratique assez répandue, exécutée dans parfois dans un but lucratif, mais dans la plupart des cas, ceci n'a que la destruction pour objectif. Ce qui nous pousse bien évidement à faire de notre  sécurité digitale notre préoccupation lors de nos accès au réseau internet.

D'après certaines statistiques, le hacking  le plus intensif concerne les  comptes Facebook, d'ailleurs nous connaissons au minimum une personne dans notre entourage qui en est  victime .

Dans cet article , nous vous donnons quelques conseils utiles afin d’éviter de vous faire pirater à l’avenir.

1) Utiliser un mot de passe unique

Que ce soit pour accéder à notre compte bancaire, notre boîte email ou encore à nos réseaux sociaux, le mot de passe représente la clé de nos données personnelles. Vous l’aurez bien compris, plus ce dernier est facile à retenir, plus vous aurez  des chances d'être victime d'un piratage ,de ce fait un mot de passe doit :

  • Contenir au minimum 12 caractères (avec au moins une majuscule)
  • Etre une combinaison de chiffres et de lettres

2) Choisir la sécurité par l’obscurité

Protéger les informations qui vous concernent est non seulement une garantie que des personnes curieuses ne s’intéressent pas de trop près à vous, mais c'est aussi un moyen d'empêcher les personnes malveillantes d’effectuer une récupération de votre mot de passe  à partir du numéro de téléphone ou de l'e-mail que vous avez fourni.

A noter toutefois que l’action de récupération du mot de passe représente l’une des actions les plus utilisées dans le piratage de comptes Facebook ,compte tenu de sa simplicité.

Vous pouvez par ailleurs gérer la divulgation de vos informations en accédant directement au « raccourci de confidentialité » de votre compte .

3) Prendre le temps de sécuriser son compte de manière efficace

Depuis quelques années, Facebook a renforcé ses chartes en terme de sécurité informatique, rendant  les actions de piratage de plus en plus difficile, ainsi plusieurs options de sécurité sont mises à la disposition de l'utilisateur, et ce en accédant directement aux « paramètres de sécurité et connexion » :

  • Activer  « les notifications de connexion » vous permettra d'être prévenu lors d'une connexion inhabituelle de votre compte par la réception d'un SMS ou par courrier électronique.
  • Accéder à l’option « appareils reconnus » vous fournira une vue d’ensemble sur les différents appareils à partir desquels votre compte à été ouvert (un indice de géo-localisation est joint à chaque appareil).
  • L’option « sessions actives » recense toutes les fois où votre compte à été ouvert en indiquant l’heure, la date ainsi que l’appareil utilisé, si certaines sessions vous semblent douteuses vous pouvez tout simplement empêcher un second accès en la supprimant.
  • « L’identification à double facteurs » représente l’option la plus sécurisante de Facebook car elle empêche la connexion depuis un appareil inconnu,  exigeant en plus du mot de passe un code que vous recevrez par SMS , il vous sera alors demandé de fournir un numéro de téléphone afin de l’activer. Toutefois, le « générateur de code »  permet de remplacer l’envoi du SMS par des codes pour les approbations de connexion.

 

4) Etre vigilant face aux liens suspects

Autre pratique très courante employée par les cybers hackers, les liens de hameçonnage se présentent sous forme d’un lien extérieur envoyé par message privé, il suffit ensuit d’un seul clic pour que le pirate ait accès à vos données. Après avoir pris possession du compte, sa première action est de continuer à affecter d’autres utilisateurs en transférant le virus informatique par messages privés ou par publications sur des groupes ; la vigilance est alors de mise.

5) Faire le tri dans les applications connectées à notre compte

Il nous arrive parfois, faute de temps ou par insouciance, de nous connecter à d’autres applications en utilisant nos données Facebook tout en ignorant que cette action peut fournir une brèche pour le piratage de notre compte, ou encore l’usurpation de nos informations personnelles .

Vous pouvez gérer ces applications en accédant au volet « application » dans la rubriqu« paramètre du compte.

Toutefois, ce que bon nombre d’utilisateurs de Facebook ignorent, c’est que le site dispose de robots qui lisent et analysent de façon automatique vos messages privés et ceci en toute légalité car ces pratiques sont stipulées dans les conditions d’utilisation du réseau. Ceci explique parfois pourquoi après avoir parlé de vacances au Maldives avec vos amis, vous retrouvez votre file d’actualité envahis par une large sélection d’hôtels à bons prix, et ce dès la semaine qui suit.

Néanmoins, si vous pouvez sécuriser vos comptes face à des individus malveillants, il n’en est rien face au Big data informatique.

Nariman HAMOUCHE

(Partenariat Réd-DIG-"Liberté"(#RDL)/Alumni (HEC))

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER